01/01/2014

Parlons peu, parlons bien : BONNE ANNÉE à tous (ou plutôt toutes !!!).

Je vous souhaite que tout se réalise, rien de moins. Pour celles qui galèrent dans les couloirs des hôpitaux en attendant la petite graine, vraiment, même si l'aventure est épique de mon côté, je vous souhaite un beau ventre rond, des nausées et un poupon en bonne santé pour 2014 !! Aux autres qui me lisent : de l'amour, des bébés (aussi), des projets, des rires, des surprises... Tout ce que vous voulez !

De mon côté, ce réveillon aura été... Particulier ! Depuis dimanche, j'ai intégré l'unité kangourou de l'HFME et je partage donc la chambre de mon petit bonhomme. Super me direz-vous !!! Oui, sur le principe, on est passé directement des soins intensifs à une chambre kangourou, sans passer par la case crèche de neonat, donc c'est chouette.

Ça veut dire que mon petit lapin est assez costaud et que les équipes ont jugé qu'on était prêts (il n'y a que 6 chambres et ce n'est pas proposé à tous les parents) pour brûler les étapes. Certes, on le papouille, on l'observe 24h/24, on s'apprend...
Mais il est toujours très médicalisé.

Des fils (le scope pour son cœur et sa respiration, la sonde qu'une infirmière recharge toutes les 3h avec son gavage et qui fait un barouf d'enfer...).
Et surtout... Il n'est toujours pas rassasié ! Il a aujourd'hui 42 ml en continu, renouvelé toutes les 3h via la sonde et 6 repas de 25ml de mon lait à la demande. Comme il régurgitait beaucoup, il a aussi de l'Inexium et la nourriture est épaissie, que ce soit la mienne ou la sonde.

Ah oui j'oubliais, je tire mon lait à sa demande (quand il commence à pleurer quoi... Mais il faut être détendue pour l'allaitement hein ! ;-)), 6 fois par jour, parce que le lactarium a détecté 2 fois du staphylocoque dedans. Rien de grave. Beaucoup de gens sont porteurs et surtout en hiver, au contact des vilains microbes, c'est juste que le lactarium n'a pas le droit de le stocker... Donc un petit traitement dans le nez et à chaque "traite", je ne stocke qu'au frigo du service pour que mon cher et tendre ramène tout à la maison pour congeler. Oui mais donc, y'a toujours le staphylocoque dedans ???? Et ben oui, mais on s'en fout si c'est congelé chez moi !!! Logique, quand tu nous tiens !

On recontrôle bientôt pour vérifier que je ne l'ai plus... Et que mon lait peut reprendre le chemin normal (quoi que... A la sortie du bébé, on va tout me rendre pour que mon fils ait son stock à la maison. Ou alors je peux l'offrir au don, pour que des petits bébés en profitent, et nourrir mon fils avec mes roploplos direct...).

Entre tout cela, le fait qu'il crève la dalle et donc qu'il hurle et donc qu'on ne puisse pas le calmer et donc que ce soit compliqué, et donc qu'on soit épuisé en même pas 3 jours... A minuit hier soir, j'étais en larmes dans les bras de mon chéri, le petit à la pouponnière qui dormait (évidemment...).

Un an après Londres et le shopping, on ne s'attendait pas à dérouiller comme ça. J'ai l'impression que je n'ai pas arrêté de pleurer de toute l'année 2013 !
D'abord pas de bébé, pas de cigogne, des ovaires de merde, la création du blog en janvier (ça c'était cool !!!) et puis les premiers RDV, le faiseur de miracles de Pérouges et puis... The test !!! Vous pouvez tout retrouver en relisant les articles, je détaille tout !

Puis les nausées, l'arrêt, la perte de forces, le petit mieux de juillet... Et puis août, et toutes les annonces pourries sur la santé du bébé, le début des examens, les pas de fourmis vers le diagnostic final, le refus de l'amniocentèse, l'arrêt de travail, les Rdv hyper souvent à l'hôpital, et puis l'hydramnios, le couchage forcé, l'accouchement, la peur, l'opération, la peur, la réa... La peur ! Et les larmes ! Et là, le bébé dans la même chambre et toute cette armada de bidules qui sonnent, le petit qui ne se sent pas bien, l'impression de ne pas le rassurer, de ne pas bien faire, de rater ce job de maman...

Je me doute que toutes les mamans ressentent des doutes et ces impressions désarmantes dans les premiers jours avec leur tout-petit... Mais je me disais que nous, on avait tout eu donc ça se passerait forcément bien ! Non mais c'est vrai après tout ! Quand est-ce que tout cet enchaînement s'arrête ?

Je n'ai pas la réponse, pas encore. On est là pour 10 ou 15 jours (sans visite, j'ai oublié de vous le préciser... En même temps, je me vois pas recevoir là, maintenant, tout de suite...), et puis la suite logique, c'est la maison ! Et là aussi, je pense qu'on va s'accorder quelques jours (semaines ?) pour nous remettre de tout cela avant de montrer notre petit trésor fragile ! On va éviter les défilés et les visites impromptues (pardon les amis, mais je suis persuadée qu'aucun d'entre vous ne nous en voudra en sachant ce qu'on a traversé).

On va cocooner, à nous 3 pour que les larmes s'arrêtent et que les sourires commencent !

Comme l'a écrit une amie qui écrit des mots... touchants (beaucoup trop !!!), on va "tricoter nos ailes" de papa, de maman et de famille ! ;-)

Retour à l'accueil