30 ans demain

Ouais... Je sais... Je suis pourrite... Je vous fais un centième article genre "j'me la pête" et derrière, que dalle...

Mais vous savez, boulot repris, bébé qui change de rythme, 30 balais qui s'annoncent... le bordel quoi !

Le boulot donc, avec mon poste qui est mis en ballotage dans un plan social. Ce qui fait que si quelqu'un de plus "ancien" que moi le veut, et ben c'est gagné et je rentre à la maison. Pas dramatique pour autant vu les conditions du départ et le fait que ça tombe juste bien, avec mon bébé pas pratique à garder (lol), le fait de se dire que c'est maintenant ou jamais que je reste à la maison...

Un bébé donc qui fait le tour des différentes gardes (papa, mamy et maman) et aussi des nuits en dehors de la maison pendant que papa et maman vont picoler se cultiver ou retrouver une vie sociale. Pour l'instant, tout va bien, les nuits sont faites quels que soient le lit et la maison, les biberons plus ou moins avalés...

Cela devient compliqué de lui faire prendre ses bibs après les légumes du midi et la compote du 4h. Il n'en veut que très peu. Alors forcément, c'est pas top, il a quand même besoin d'un peu de lait (il n'a pas 6 mois) donc je vais tenter le yaourt spécial bébé. Je ne suis pas super inquiète car le reste de la journée, il dévore son lait.

Les dents, c'est chiant (ça rime !). La fièvre fluctue, bébé bave et mord tout ce qu'il trouve, mais rien ne perce. Je voudrais bien que l'une d'elles se décide pour montrer le chemin aux copines et que tous ces désagréments avancent...

On attend (avec impatience) les bilans chirurgicaux et néonato (?) des 6 mois à l'hôpital. Le chirurgien et le pédiatre vont observer mon petit spécimen et vérifier que tout fonctionne, que la cicatrisation est parfaite, qu'il va très bien. On devrait aussi reparler de la recherche et de mon projet d'association. L'occasion de s'assurer que tout cela appartient au passé, et que cela va devenir des "anecdotes" de la famille. Bien sûr, maintenant qu'il va "parfaitement bien", c'est le moment qu'ont choisi mes larmes pour enfin vider le stock. J'attaque donc, de mon côté, un suivi psy quasiment "post-traumatique". Le mot est fort mais résume bien la situation.

Ca coïncide avec les 30 bougies que je soufflerai demain. Nouveaux cheveux, nouveau corps (aminci mais pas encore assez, il reste du boulot, j'attaque Weight Watchers de façon sérieuse dès juin, je vous en reparlerai...), nouvelle vie... J'ai été pourrie gâtée par mes amis ce week-end et je présage que ma petite famille n'est pas en reste, même si on arrose tout cela que samedi prochain. S'est ajoutée la Fête des Mamans (la première...) et comme il ne maîtrise ni la pâte à sel ni le collier de nouilles (oui oui il est en retard, il faut que je consulte je pense), son papa m'a acheté mes fleurs préférées : des pivoines !

Voilà je vous ai résumé les bases, je prépare des articles de fond... Mais avant de vous souhaiter une bonne journée, de vous remercier de vos petits mots sur ce blog et de féliciter les garçons qui s'abonnent (c'est bien les gars, soutenez les copines !!), tout le monde peut signer ça.

La pétition est là !

Hommes ou femmes, je sais que beaucoup de ceux qui me lisent ici entre par la porte de l'infertilité. Et c'est encore aujourd'hui un tabou alors que trop de personnes sont touchées et que cela devraient être suivi par le gouvernement au même titre que d'autres pathologies.

Retour à l'accueil