Pas taper...

Ok, j'étais en vacances !!! Alors j'ai le droit d'avoir laissé un peu ce blog de côté... D'autant que j'ai l'impression de n'avoir RIEN (mais alors rien du tout) fait pendant ces 10 jours !

Ah si... Quand même... Des restos, des apéros, un cinoche avec Tom Cruise (même que, pour une fois, c'était vachement bien !), des achats, des balades, des siestes, du tricot, de la couture, de la lecture... Bon en fait, je crois que c'est juste passé trop vite !

On a bien profité de notre Joufflu et en même temps, on l'a abandonné assez facilement à ses grands-parents pour faire des trucs juste avec des grands ! Il va très bien, vient d'atteindre les 9 kilos et se tient assis (presque) correctement. Même si au bout d'un moment, il s'écroule.

Il mange mieux aussi, après ces 2 semaines compliquées avec la nourriture. En fait, on a pris le parti de réduire le repas de 16h qui est censé n'être qu'un goûter à une compote. de ce fait, le reflux de la fin de journée a diminué. Et il a faim quand arrive le repas du soir !! Là aussi changement, après s'être battus pour qu'il prenne uniquement un bib de lait, il a maintenant droit à 100g de légumes (à la crème de riz, au petites pâtes, à la semoule...) puis 150 à 180 de lait, qu'il dévore. Plus de baston donc, d'autant qu'en plus, monsieur ne veut les bras que le matin. Le reste du temps, il est grand et donc les grands, ça mange dans la chaise haute ! Et toc !

On a aussi décidé de recommencer à s'écouter un petit peu et après débat avec copines / pédiatre de ville / et néonat, on a aussi céder sur le petit suisse (le Gervais, classique, au lait) plutôt que celui infantile (et très acide) que les copines et la pédiatre de ville voulait absolument que je le force à prendre. Déjà au départ, je ne suis pas vraiment pour le principe de forcer, mais bon... Quand il était tout chétif et qu'il fallait qu'il mange, on a parfois usé de mesures que je regrette aujourd'hui (le réveiller par exemple). Là on me dit "ah non non, il faut vraiment qu'il prenne le infantile qu'il repousse en pleurant, c'est pour son bien, les vitamines, tout ça...". Lorsque j'ai eu le pédiatre de Néonat pour son traitement et qu'il m'a demandé comment il mangeait, je lui raconte qu'on galère car il veut moins de lait alors qu'on nous serine à propos de ces fameux yaourts dégueu et de lui donner aussi uniquement du lait le soir. Lui, tout de suite, me calme et me dit que non, certains bébés qui ont goûté à la cuillère préfèrent ça, et délaissent le biberon très tôt. Que ce n'est pas grave, qu'il faut juste adapter les repas à ses besoins en lait. Donc le petit suisse classique après les légumes et la viande du midi ("font chier, c'est rien d'autre que du marketing, il est pas anémié le joufflu ? Donc il mange son petit suisse, c'est un laitage, et c'est bon" dixit le pédiatre de néonat <3), et le soir, un peu de légumes avant un bib réduit. Tant qu'il mange et qu'il va bien...

J'aime bien les différences qui animent les pédiatres selon les cas qu'ils traitent au quotidien... Ils sont plus ou moins intéressés par les détails quoi...

Autre grosse info, on a fait un atelier de portage ! Et ben c'était super chouette, et Joufflu s'est même endormi dans un BB Tai. Pour info, j'ai réservé un atelier en tête à tête avec Etiennette de Bulles de Bébé, une asso qui propose plein plein plein d'ateliers différents, que j'aurais dû commencer à regarder enceinte... J'ai commander le même modèle et retenter l'expérience seule. Je pense qu'il était un peu bas cette fois-là, mais quel plaisir de sentir sa tête contre mon sternum quand enfin il se relâche...

Si un jour j'ai un autre enfant, j'attaque ça direct à la maternité (avec le peau-à-peau que je n'ai pas pu faire, because des fils partout).

Autre grande nouveauté, j'ai donné mon premier bain à mon fils. Je vous vois vous arrêter là, mais c'est normal, je vous explique.

Quand on a enfin pu lui donner son bain à la maternité, je voulais que le papa ait le privilège du premier. Notre bébé avait 3 semaines, et n'avait jamais vécu cela. Alors bon, même si il était un peu tendu et déjà un peu grand pour le lavabo de la néonat, l'infirmière (Perrine <3) était top et a vraiment bien expliqué et rassuré le papa qui a savouré.

Le lendemain, l'infirmière avait changé, et mon premier bain à moi s'est très mal passé. Elle m'engueulait, mon bébé hurlait, je ne savais pas quoi faire, la cata totale ! Il m'a fallu 7 mois, et les encouragements de mon cher et tendre (et accessoirement de mon petit chou qui a bien changé et pour qui le bain est plus un jeu qu'un moment de nettoyage) pour que je me lance, la boule au ventre. Bébé était un peu surpris par le changement, mais pas tant que ça et a fait comme à son habitude : jouer et noyer la salle de bains !

Si des infirmières lisent ce blog, vraiment, faites attention à ne pas abîmer ces jolies premières fois...

Tant qu'on est dans les nouveautés, le lit de notre sportif de première classe a été descendu, après 2 tentatives échouées d'évasion à plus de 80 cm de hauteur. On a pris des mesures radicales et il dort désormais dans son lit avec autour de lui une structure qu'il n'est pas prêt d'escalader.

De mon côté, j'essaie de moins me battre avec cette histoire, de laisser les cons être cons, et de prendre sur moi pour moins penser à tout cela. Je ne veux surtout pas que mon fils se considère comme un bébé qui a été malade (même si dans les faits, on est d'accord qu'il a eu sa part) et je privilégie l'éveil et l'autonomie, quitte à le laisser hurler de plus en plus, et connaître les joies de la frustration. Je pense qu'on atteindra le paroxysme de cette phase à son entrée en crèche en septembre, quand les gens ne lui seront pas dévoués, tout du moins pas à lui seul ! Donc je commence le boulot, en lui expliquant chaque fois pourquoi je le laisse, qu'il est grand et qu'on est là quoi qu'il arrive, quand il essaie de se rasseoir sans abdos (c'est assez rigolo...), qu'il a mal aux dents, qu'il est fatigué... Je suis convaincue qu'il comprend absolument tout, et que justement, il commence aussi à voir comment contourner... C'est le jeu, et ça ne fait que commencer.

Je ne peux pas regarder de scènes de films avec de la néonat dedans sans que cela monte de façon quasi automatique. Hier soir, nous étions devant Grey's Anatomy (nous sommes trèèèèès en retard !!) et ils réanimaient un petit bébé qui avait une atrésie de l'oesophage (voyez ce que je veux dire ?) en parlant de sonde naso-gastrique, de stomie, de sténoses... Je ne comprenais rien avant, ça mettait de la tension dans l'épisode c'est tout. Mais comme j'ai une bonne mémoire, je me rappelle de tous les mots entendus et là, je fonds !! Je regarde quand même, en priant qu'ils le sauvent (masochiste...).

Je ne sais pas si on peut à nouveau tout encaisser un jour. J'espère...

Voilà pour les nouvelles du front, ça suffit pour aujourd'hui, j'en garde un peu sous le pied, histoire de réécrire un article dans la semaine peut-être.

Bisou !!!!

Retour à l'accueil