Yeux qui brillent !

Ola !!

Je commence très fort ce matin, au taquet !

J'ai une semaine de ouf malade, mais d'abord, c'est à vous que je parle ! Hier, en attendant Morphée, je bidouillai mon doudou Iphone. Je me mets sur l'interface du blog et je vais voir les "stats". Que je vous éclaire un chouïa, je n'y vais que très rarement, ça me stresse. Je n'ai jamais rédigé ici pour augmenter mon nombre de clics ou pour doper mes chiffres. Pourquoi le ferais-je ? Ce blog ne me rapporte rien. Ah oui, régulièrement, OverBlog (mon hébergeur gratuit) me propose d'intégrer de la pub et de me faire faire des "bénéfices" en polluant vos petits yeux avec autre chose que mes histoires super intéressantes (qui a parlé ??). Je suis une fausse blogueuse. Je ne reçois pas de cadeaux (enfin si, une fois avec Liérac, mais en presque 2 ans, on peut pas vraiment parler de business). J'écris pour moi (c'est égoïste mais c'est quand même la vérité) et ensuite pour vous. J'espère que parfois cela vous fait sourire et c'est tout ! Et cela a aussi été très pratique lorsque nous vivions cloitrés dans un hôpital à Noël dernier, et que je n'avais vraiment pas envie de donner des nouvelles à chaque gentille copine qui cherchait à savoir si j'avais sauté sur le périph' ou pas encore. Voilà, pour vous résumer, les dessous du décor !

Je reviens donc à mes stats et tout de suite je vous informe, pour les néophytes, que ce n'est vraiment pas grand chose pour une "blogueuse" de renom. A mon petit niveau cependant, ça fait ENORME !!

30 000 pages ont été lues en 20 mois d'existence. Par un peu plus de 10 000 visiteurs. J'ai écrit 123 articles et parmi eux, celui qui remporte tous les suffrages c'est celui qui explique (de la pire façon du monde) ce que sont les ovaires polykystiques ! Et c'est là que je commence à me la pèter : sur le web, moi, je n'avais trouvé que de l'info pourrie sur le sujet. Ou des forums (on en parle pas, mais c'est pas génial comme source d'information). Et vous, vous êtes plus de 200 par mois à entrer par cette toute petite minuscule porte. Le premier constat est flippant. C'est que parmi vous, il doit y avoir beaucoup trop de nanas qui subissent le même mauvais sort. En second c'est l'histoire de mon IRM de psychopathe. Je ne me l'explique pas celui là. alors on va dire qu'on va laisser planer le mystère...

Je voulais donc simplement remercier tout ce monde qui lit mes petits débriefs hebdomadaires (qui ont été plus nombreux à l'heure des rendez-vous de diagnostic en hiver dernier...).

Alors voilà, sachez que vous êtes trackés quand vous entrez ici. Mais que peu m'importe combien vous êtes ou ce que vous venez chercher ici. Je m'en fiche. Si vous souriez de temps en temps, mon boulot est top ! Si vous éteignez au bout de 20 secondes parce que vous vous ennuyez déjà, tant pis. Merci d'être venus !

J'embraye sur ma semaine de déglinguos. Mais je garde du suspense. J'ai un rendez-vous médical mercredi et je vous expliquerai tout mais après (je ne suis pas enceinte !).

Bébé malade est à la crèche et c'est la semaine des fruits. Aujourd'hui, ils font de la compote (je ne sais pas trop comment faire faire de la compote à des petits de 4 mois à 3 ans, mais tout le monde participe apparemment...). Demain tarte et mercredi, j'ai oublié.

C'est encore un Joufflu toussant et reniflant. Mais il mange bien, dort bien et n'a pas de fièvre et j'ai surtout pris une grande décision, c'est d'arrêter de flipper ma race à chaque quinte de toux. On tousse, tout le monde fait ça. Tous les enfants que je croise en ce moment le font aussi, alors il ne va pas y laisser sa peau. En fait je pense que je dois arrêter de psychoter et le laisser faire en attendant des signes plus criants comme la fièvre, les hurlements ou des bruits anormaux. Les mamans qui me lisent, je pense que vous validez ! Sinon, merde, je suis une mauvaise mère c'est définitif ! Toutes celles que je croise me disent que le premier hiver est tuant pour les enfants et leurs parents. Ca tousse non stop, entre le froid, les dents, les copains qui trimballent de nouveaux microbes acquis à la crèche, dans les fratries, chez les autres. Le microbe est au paradis et s'accrochera jusqu'au printemps... Vivement le printemps !

Demain shopping, mercredi toubib, jeudi ?? et vendredi fiesta. Entre temps, il serait de bon goût que j'envoie 3 CV, au moins pour la bonne conscience ! Ahhh mais oui, je ne vous ai pas parlé de mon accompagnement par Manpower (enfin une filiale qui aide les salariés largués par leurs boites et qui hésitent entre glande et dépression). J'ai donc rencontré ma conseillère. Fort sympathique quoique un peu "ramolette", je pense qu'elle n'est pas méchante. "Pas de pression, profitez de votre congé de reclassement pour définir votre projet correctement, profitez de votre fils...". Wouhou, pas tombé dans l'oreille d'une sourde !! Je pense juste qu'elle ne peut pas gérer de la même façon toutes les catégories de salariés qui se sont fait lourdés ou qui ont accepté le plan (oui je nous classe vraiment dans 2 catégories distinctes) en sachant qu'elle a affaire à des cadres, des ouvriers... Elle n'est pas capable de gérer tous ces univers et c'est bien normal. Pourtant elle a l'air de suivre vraiment beaucoup de monde. C'est un sacré business là-aussi... Mais avant, elle veut qu'on travaille mon CV et ma lettre de motivation. Je ne me suis pas braquée. Après tout, elle me dit ce qu'elle sait et j'en prends mon parti et exécute (ou non...).

Objectif 3 CV donc... Il faut dire que quand je vois les annonces sur le web, ça ne fait pas fantasmer (je suis dans la comm')`. Les entreprises veulent quelqu'un d'hyper qualifié, bilingue, ultra formé à leur secteur d'activité et dispo dans la demi-heure pour moins que ce que je gagne en tricotant peinarde chez moi ! Alors bon, je sais bien que ce n'est pas bon de rester à la maison (mouais... C'est peut-être pas top pour ta carrière mais comme je ne m'appelle pas Rachida Dati et que peut-être que j'ai envie d'en profiter cette année, qui est la première de mon fiston... Je ne vais pas de faire des noeuds au cerveau). Je gagne plus à la maison qu'au boulot. Tant que cette phrase sera d'actualité et que le glas du chômage n'aura pas retenti, je ne postulerai qu'à des annonces férocement sympas (et ce n'est pas monnaie courante en ce moment). Et puis, au pire, je ferai autre chose, c'est pas dramatique. La vraie vie est située ici, entre les sourires de mon lapinou et le plaisir que j'ai à passer du temps avec lui (et oui, je sais, il est quand même à la crèche). En plus, j'ai des vacances réservées alors bon, je vais pas non plus tout remettre en cause !

Voilà pour cette semaine. J'ai aussi attaqué les cadeaux de Noël (budget trop énorme pour un seul mois) et on s'organise tranquillou entre le premier anniversaire de Joufflu (simplissime, c'est lui qui est exceptionnel) et les fêtes de fin d'année.

Bonne semaine ! Et merci de me lire...

Retour à l'accueil