Junkie (enfin !)

Bonjour,

Aujourd'hui, observons l'effet d'une grossesse sur un corps femelle souffrant d'ovaires polykystiques. Vous vous rappelez, j'avais enfilé ma casquette de toubib dans cet article, alors que je tentais de planter la petite graine. Je ne vous refais pas le cours en entier (franchement c'est trop bien écrit sur l'autre, je ne me vois pas recommencer).

Voyez-vous j'avais nourri l'espoir que ces soucis mensuels disparaitraient avec la naissance de Joufflu. Quelle naïveté ! Bien sûr que non !! Il n'y a que les contes de fées pour laisser entendre que tout s'arrange miraculeusement. Dans mon cas, mes rouges sont revenues tard. J'ai allaité jusqu'à 6 mois, et elles se sont pointées 1 mois et demi après. J'ai donc eu un premier cycle de 35 jours (génial par rapport à mes 80 d'avant ma grossesse mais bien trop longs pour la commune des mortelles). Puis un autre de 39 jours (ça rallonge, c'est comme les nuits). Et là j'en suis à 29 jours. Wait and see !

Je suis allée consulter une gynéco, une nouvelle. Ma gynéco historique s'arrête, mon gynéco adoré du Diagnostic Ante Natal (coeur avec les doigts) ne me suit plus, je ne suis plus enceinte d'un petit spécimen rare, donc il fallait bien que je parte en quête de la nouvelle perle rare qui allait débroussailler tout ce merdier ovarien. Je vous expliquerai dans un autre article comment j'en suis arrivée à elle, mais sachez que c'est une jeune femme très sympa. Me voilà donc, en tenue de piscine. Après lui avoir expliqué tous mes déboires hormonaux, ma grossesse, mon retour de couches et l'effondrement de mes espoirs d'avoir un jour des cycles "réguliers". Je vous passe l'examen, les filles voient très bien de quoi je parle. Elle me dit donc que c'est normal, que mes OPK vont se réinstaller, mais que, en toute logique, cela prend du temps. En fait, les multiples kystes qui squattent la paroi de mon ovaires créent une pellicule bloquant ceux de la prochaine ovulation. Il est donc tout à fait normal que les nouveaux ovocytes aient de plus en plus de mal à en sortir, puisqu'ils sont de plus en plus nombreux à mourir sur cette petite croûte ravissante. De cycle en cycle, ils sont plus nombreux et ça continue, de pire en pire. Pour finir par "quand vous voudrez un autre enfant, on verra bien" hum hum...

Je le savais, mais quand même ce sont surtout les symptômes associés qui me posent le plus de problèmes, à savoir chutes du Niagara et énormes douleurs. Immédiatement elle me propose du Duphaston. Je reste sans voix. Ce "régulateur" de cycles que je demandais à corps et à cris afin de réduire le temps de chaque cycle lorsque je cherchais à tomber enceinte, et qui m'était refusé d'un revers de la main parce que j'étais en surpoids (si si, rappelez vous ce fameux rendez-vous du 15 avril...), elle me l'offre alors que je ne cherche même pas à être fertile (retrouvez toute l'histoire de ce Duphaston sur ce post). Je lui dis et c'est à elle d'écarquiller les yeux : "Comment ça le surpoids est un problème avec cette molécule ? Ca va pas non ?"

Euh bah moi je sais pas hein madame. J'ai pas fait gynéco hein... Elle me le prescrit donc, pour que le déluge se calme et mes douleurs aussi par la même occasion. Elle me parle aussi contraception. Mais non merci. Ohh je vous imagine bien, attendant la prochaine bonne nouvelle, mais non. Pas de bébé en vue. Juste que ma peau n'a jamais été aussi jolie, mes kilos ne sont pas revenus depuis ma grossesse. Donc je me débrouille merci bien. Et quand je dis que je fais gaffe, je peux vous assurer que c'est ultra vrai. Vous savez bien que je crois moyennement à la théorie des accidents en matière de conception. Donc je m'applique à ne pas enfreindre les règles simples et à tout mettre en oeuvre pour que rien ne squatte mon ventre avant que je ne l'ai décidé. Et le stérilet me fout la trouille, donc on fait travailler l'industrie du plastique. NON MESSIEURS, ce n'est pas chiant à mettre, ça ne gâche pas tout le joli moment (il suffit de savoir s'y prendre en moins de 15 minutes...) et accessoirement ça ne dérègle personne hormonalement !

Tant qu'on est de retour à l'origine de ce blog (qui parlait surtout de ce que je vivais à ce moment-là), je cherche des témoignages d'infertilité inexpliquée pour un prochain post. En effet, je connais quelqu'un qui dérouille vraiment et à qui on vient d'annoncer que "tout va bien" mais ça ne fonctionne pas. Et donc je me rends compte que je n'en ai jamais parlé. Je veux y remédier rapido, donc j'attends vos histoires soit en commentaires soit sur la page Facebook du blog (en message privé si vous le souhaitez). Et faites tourner aux copines.

Enfin la big news de cette semaine c'est que mon Joufflu a eu 11 mois hier. Vous vous rendez compte ? (parce que moi pas du tout ! C'était hier et il y'a 20 ans en même temps). Je ne peux pas dire que cela m'embête, comme vous le savez, je le vis bien mieux depuis qu'on s'exprime bien, qu'on se comprend un peu mieux. C'est juste que la période est bof. Il y'a un an, j'attaquais la grossesse patho, et la fin compliquée de l'hydramnios qui allait m'handicaper et me clouer au lit jusqu'à ce 9 décembre. Mes souvenirs reviennent, nombreux et décousus. Je crois, sans faire de la psychologie de bas étage, que ce que mon petit cerveau avait pris soin de ranger, bien caché, se fait la malle. Du coup je revis des instants de mon accouchement que j'avais oublié, et des moments à l'hôpital après sa naissance que je me refais encore et encore lorsque je ferme les yeux (le moment où la couveuse est partie au bloc, mon bébé dedans, dans ce put*** de couloir. En boucle, chaque nuit.)

Bref, je passe par dessus (mais oui bien sûr), mon bébé va très bien. Si bien qu'il attaque la phase très amusante des... caprices. Lorsqu'on lui enlève quelque chose des mains, on a droit à un regard noir et un cri strident. Il commence aussi à faire semblant de pleurer. En 1 seconde, les yeux super plissés, fermés et la bouche qui se déforme. Il suffit de lui rendre ce qu'on lui a pris et hop ! PokerFace disparait !

Ca fait partie du jeu et de son éveil, on le sait. Mais on est bien raccord avec le papa pour ne pas s'engueuler et opter pour la même réaction. C'est déjà ça, il voit qu'il ne peut pas mieux s'en sortir avec l'un ou l'autre. Il voit aussi les autres enfants faire à la crèche et commence à jeter les objets (au lieu de simplement les lâcher). On avance tout ce qu'il y'a de plus normal en somme.

C'est pas le tout mais il faudrait peut être que je m'active, ce soir mon amoureux fête son permis (oui, il a 32 ans mais il était un peu à la bourre sur certains trucs, comme le fait de conduire...) et m'emmène dîner ici. Joufflu sera donc chez Papynours et Mamy (Youpi !). Mais j'ai du boulot, faut que je sois un peu belle quand même ! Bon week end prolongé à tous, ou bonne journée de boulot aux autres (gnak gnak).

Becos !

Retour à l'accueil