15 mois de joufflitude

Enfin, prendre le temps pour un post « état de santé du Joufflu de 15 mois ».

J’ai une vingtaine de posts écrits qui attendent à l’abri des regards mais pas aujourd’hui.

Le Joufflu a donc presque 15 mois et demi. Il évolue bien, moins embêté par ses otites. Nous avions un rendez-vous avec l’ORL adorable la semaine dernière. Il a examiné mon bébé 10 secondes par oreille (c’est déjà long, 10 secondes à se faire hurler dessus en tenant un bébé de 11 kg comme si on était une camisole de force) disant que tout était normal. J’ai même vu les diabolos dans la "télé" (c’est minuscule, la taille de la moitié d’un grain de riz à risotto). Ils laissent donc le tympan perméable (= ouvert) et les sécrétions (dégueu) s’écoulent vers le dehors. Et il y’en avait. Mais c’est bien, au moins elles ne squattent plus l’arrière du tympan en provoquant une méga otite. Le seul hic, c’est que ce sont des diabolos temporaires. Donc ils vont tomber (maximum dans l’année qui suit la pose) et il faudra analyser la situation le moment venu. Soit il va mieux car les os de son visage ont dégagé de la place pour les trompes d’Eustache, soit on opère à nouveau. Si on pose plus de 2 fois des temporaires, on enchaîne sur des permanents. Qui ne tombent pas… Et qu’il faut aller chercher au moyen d’une nouvelle anesthésie générale lorsqu’on pense que cela va être bon… Misère !

On le revoit fin mai, pour un autre contrôle. Après il s’en va… Snif ! Je l’aimais bien, il jouait avec mon bébé comme s’il avait 6 ans, il parle normal, il raconte sa propre expérience. Comme c’est rassurant quand des gens qui ont fait médecine te racontent que leur enfant ne dormait pas jusqu’à ses 18 mois, qu’ils ont pris la décision (sa femme et lui) de laisser pleurer au bout d’un moment, mais que c’était un tel crève-cœur qu’ils pleuraient tous les 2 derrière la porte en même temps que leur fils. Il m’a dit que lui aussi avait compris les infanticides (sans cautionner bien sûr) à ce moment-là. Je trouve cela rassurant oui… Comme une infirmière adorable alors que nous apprenions à faire connaissance (dans la douleur) en Kangourou qui, jeune accouchée, se faisait pourrir par ses voisins car son enfant pleurait. Elle aurait dû savoir faire ! Et pourtant elle n’arrivait pas à le calmer et sa voisine ne comprenait pas ! Elle se sentait tellement désemparée… Comme une mère « pas infirmière ».

Le Joufflu est de plus en plus sensible à ce qu’il mange. Le petit-déj’ est une plaisanterie les trois quarts du temps… Pas de biberon et on renâcle à manger des yaourts. Que je force à manger un minimum… Je mets aussi du lait dans le jus de fruits, histoire de proposer un Danao, qui passe plutôt bien pour l’instant. La quantité de lait n’y est pas folichonne donc on complète avec un yaourt, j’ai l’impression qu’il en a marre des laitages ! Et Dieu sait que j’essaie de varier : sucrés, fromages blancs, faisselles, yaourts maison, petits suisses aux fruits… J’ai fait le tour du rayon ! Pas de cacao (mais assez peu de chocolat en général, ce ne doit pas être tout à fait mon enfant…), pas de briques industrielles à la madeleine, biscuité… Le reste des repas se passe mieux, principalement quand on mange avec lui et la même chose. On picore dans l’assiette de ses parents et même si c’est exactement la même chose, peu importe, c’est meilleur ! On préfère évidemment aussi les dimanches où les copains sont là, ça fait plus de gens à dépouiller de leur pain ou leur dessert… Et puis ils sont plus sympas que les parents !

Je prends pour exemple la journée d’hier, alors que l’amie et son english boyfriend sont venus déjeuner. Comme elle est plus petite, elle n’a aucune difficulté à se plier pour donner la main et faire 100 fois le tour de la maison avec le petit Joufflu marcheur (mais pas rassuré s’il ne se sent pas soutenu, ne serait-ce que par la manche). Son amoureux a reçu mille baisers très très baveux et mon bébé montre toute l’étendue de ses compétences en quelques heures. Crier, jouer, venir chercher les grands pour jouer avec lui, piquer dans les assiettes, refuser la sieste, draguer, bécoter… Les nouvelles petites capacités sont quotidiennes et c’est très agréable, même si c’est en parallèle du petit caractère bien trempé qui s’affirme lui aussi !

Je vois d’ailleurs plein d’enfants de son âge qui mangent seuls. Je dois mal m’y prendre ou alors il n’est pas prêt, car nos tentatives pour qu’il s’autonomise sur ce point sont des échecs. Il tient mal sa cuillère, ne la met pas dans sa bouche (il joue avec), il prend le bol et le jette par terre (avec son contenu sinon c’est pas drôle)… Alors bon, j’ai bien lu que c’était super important, qu’il fallait absolument qu’on ne rate pas le coche de l’envie de faire seul. Mais il s’en met partout (à la limite, peu importe) et surtout il ne mange rien ! On en retrouve dans tout l’appart, il a faim, il est pourri (nous aussi) donc ce n’est pas un plaisir du tout ! Vous avez des techniques ?

Il marche, mais à la cool. On ne va pas non plus devenir indépendant trop vite… Parfois il se lance, pensant que c’est moi qui le tiens. En fait, il a un stylo dans la main. Il fait 10 ou 15 pas, s’en rend compte et s’assoit immédiatement.

Les dents continuent de sortir, dans la douleur ! Mais sans otites. Il se traîne juste une vilaine rhino qui fait tousser et l’empêche de dormir (nous aussi… logique !). Rien de dramatique, c’est juste épuisant pour lui et pour nous. Tout ça pour qu’on les arrache dans 4 ou 5 ans… C’est vraiment du gâchis !

Voilà les nouvelles de mon petit chat.

A propos du blog, je suis toute fière de faire enfin naître un projet qui me travaille depuis un moment. J’ai malheureusement pas mal de copines qui sont (ou ont été) touchées par l’infertilité. Toutes les causes sont différentes et j’ai demandé à un petit panel d’entre elles de nous transmettre leur témoignage. La première sera publiée lundi prochain et cela me fait vraiment plaisir qu’elle ait accepté, d’autant qu’elle est aussi très impliquée dans une association en rapport avec sa maladie. Mon objectif est de vous faire partager un témoignage par mois (je vais de ce pas relancer mes chères copines que j’aimerais vraiment publier). Je vais intituler cette nouvelle rubrique « prête ton blog ». Avant le récit de mon amie, je vous la présenterai en quelques lignes. Rendez-vous lundi prochain.

Je termine sur un grand merci à vous tous qui me suivez depuis plus de 2 ans et qui me témoignez toujours plus de belles attentions. Des commentaires, des messages privés, des posts sur mes photos Instagram… Ca me touche beaucoup et je m’emploie à rester le blog free (sans pub, sans cadeaux, sans chiffres, sans ambition ;-)) que vous avez découvert ! Bises.

Retour à l'accueil