Ce "Terrible Two"

Hahaha !!! Je m'y attendais à celui-là... Je m'étais dit naïvement, que ce serait "dans longtemps" et que j'aurais donc tout loisir de lire TOUS les bouquins qui traitent de ce sujet. Et puis, comme pour tout le reste, j'avais plein d'idées toutes faites et de certitudes toutes jolies (je ne me fâcherai pas, je lui expliquerai les choses tellement bien, qu'il ne fera jamais ça...). Mouahahaha !!!

Je te vois venir toi, la wonder-mum, qui pense en lisant cela : "je ne vois pas de quoi elle veut parler, le mien est parfait / souriant / dans la retenue / facile / pas capricieux...". Lis quand même, on ne sait jamais.

Par contre, toi la maman du petit de 18 mois ou plus qui a face à toi un enfant gentil certes, souriant certes, de plus en plus compréhensible et "mature", quand tu tentes de lui changer sa couche le matin au milieu des hurlements de "Non !! Non !!! Pas couche !!! Non !!!!!". Tu as devant toi un asticot remuant, costaud en plus, qui prend ton ventre pour un punching-ball en hurlant ? C'est NORMAL !!!!! Et surtout : bienvenue au club !!

Parce que franchement mon Joufflu n'avait pas pour habitude d'être précoce (ni pour la marche, ni pour le reste) mais là, on dirait qu'il a trouvé un truc qui le botte et qui lui donne l'impression d'être "un grand". Je pense que la crèche et tous les petits copains plus âgés n'y sont pas pour rien, ça a l'air tellement chouette de rouspéter et d'être intenable !

Nous voici donc face à un enfant qui (pèle-mèle) :

- Refuse de sortir du bain... Autant te dire que lorsqu'il est trempé et qu'il fait exprès de relever les bras quand tu le tires de l'eau, tu as l'impression de retenir une savonette de 12 kilos.

- Dit non à tout, sans pour autant mettre du sens derrière. Je m'explique. Tu tends une cuillère de yaourt, il fait la moue en te disant "non" mais ouvre le bec quand même.

- Dit non à tout (bis).Toujours à table, il pousse les aliments avec sa langue quand il n'en veut plus ou mieux, les jette un par un par terre... Et quand tu te fâches, il se marre.

- Di non à tout (ter). "On se lève ?" NON. "Tu as faim ?" NON. "On va se promener ?" NON. "Un bisou ?" NON. "Tu veux un gâteau ?" N... OUI !!!

- Se relève du coin, l'air de rien. Tu y retournes, une fois, plusieurs, jusqu'à ce qu'il se mette à hurler parce qu'il comprend que tu ne rigoles pas.

- Il a essayé de trépigner une fois. Mais devant ma tête et surtout comme j'ai fait exactement la même chose que lui, il prend ça pour une danse. C'est toujours ça...

- Il tape. Donc tu expliques, FORT, que c'est NON, qu'on est pas d'accord... Il revient une minute après avec le sourire et recommence, tout doucement.

- Refuse de rester dans le caddie, la poussette, la voiture... Et arrive très facilement à s'extirper ! Donc on remet, recale, rattache... Dans les cris et les regards inquisiteurs des voisins (surtout à propos du caddie). J'ai pris l'habitude de faire comme si je n'entendais pas, chose qui l'énerve au plus haut point...

J'hésite donc entre l'ignorer, le sanctionner ou le vendre... Je pense que beaucoup de parents sont dans le même cas. On se souvient tous de Super Nanny qui répétait à l'enfant que "CE N'E-TAIT PAS BIEN DU TOUT !!!" en lui soutenant le regard. Vous avez essayé ? Parce que moi oui, et je pense que je suis bien moins flippante que Super Nanny.

On applique donc des principes de base comme : "tu ne veux plus manger de la viande et des légumes ?". Ok on enlève l'assiette, tu as un yaourt comme prévu, un fruit comme prévu et basta. Je ne fais pas du poulet si tu ne veux pas du boeuf et ainsi de suite. Je peux vous jurer qu'au repas suivant, il rattrape et je ne vais pas me gâcher mon repas à me faire cracher dessus.

Tu veux crier parce que tu es très malheureux ? Vas-y... Ouvre les vannes ! L'ignorance marche pas mal parce qu'il a besoin d'attention. Donc le fait qu'on se détourne ça l'énerve...

Tu sanglotes si fort que tu as du mal à respirer ? (vous connaissez le spasme du sanglot ? Nous on n'y a pas encore eu droit mais parfois on est pas loin en cas de gros gros caprice). Solution très simple : un pschit de brumisateur sur le visage. Cela a le mérite de ne pas faire mal et de remettre les idées en place illico. Existent aussi les techniques du gant de toilette mouillé sur le visage ou en cas de gros gros problème, un jet d'eau froide sur les jambes. Mon frère était un adepte de cette solution (il a presque 30 ans et va très bien je vous rassure, il n'a pas été traumatisé).

Il paraîtrait aussi que crier (parce qu'on en peut plus, parce qu'on a tout essayé, parce que rien ne marche) c'est un "aveu de faiblesse".

Et comment que je suis faible !!!! Levez le doigt celles qui ont des enfants de 3 ans passés et qui n'ont jamais élevé la voix ??? Parce que s'il y'en a, bravo !!! Vous allez venir passer une semaine chez moi pour m'expliquer comment gérer...

Tous les enfants sont différents certes, et heureusement. Certainement que d'autres petits sont plus ou moins faciles (en tous cas, j'en vois beaucoup qui sont tout aussi pénibles par moment). Mais il y'a aussi des parents différents. Et fatigués différemment, qui le prennent plus ou moins mal d'avoir en face d'eux des vermisseaux insolents ou pénibles. Ce qui me rassure, c'est qu'autour de moi, on est tout à peu près équivalents... On a des enfants mignons, qui peuvent se transformer en démons. J'ai vu pas mal de mes copines se fâcher très fort pour remettre en place leur petit qui faisait n'importe quoi. Ces copains là sont des gens bien, sains, pas maltraitants et qui communiquent un maximum avec leur enfant... Sauf quand parfois, on en peut vraiment plus !!!

Allez haut les cœurs, il paraît que ça se calme au fur et à mesure que l'enfant grandit et communique de mieux en mieux. Il intègre aussi les principes de base de la vie en société et en famille (ce qui est une forme de société aussi). C'est quand ???

Retour à l'accueil