Péché capital : la colère !

Ahhhh ce bon vieux sentiment d'injustice... Ca faisait un moment qu'on ne l'avait pas vu dans le coin... Et pourtant...

Et pourtant il n'est jamais bien loin. Je pense d'ailleurs régulièrement à me déconnecter des sources d'infos omniprésentes tant je le ressens régulièrement. Malheureusement, dans mon job, l'info c'est la vie.

Alors que certains bataillent dans les couloirs de PMA entre fausses couches, FIV, inséminations et plein d'autres noms barbares et moches qui signifient tous que ça fait mal / c'est triste / c'est dur pour le couple / c'est dur pour le corps (rayez la mention inutile), pour devenir des mères, des pères aimants et dévoués, d'autres "parents" mettent des enfants dans des machines à laver.

Oh bah c'était pour le punir hein, parce que le coin c'est surfait. Donc on cherche l'originalité dans la punition. Même une fessée ou un repas sans dessert, c'était pas assez nouveau comme méthode !

Non non, là, le petit a été un peu chiant à l'école (non mais sérieux, pour qui il se prend ce moufflet !!). La maîtresse a dit à sa maman qu'il n'avait pas été sage, qu'il avait jeté le dessin d'une camarade dans les WC. C'est pas gentil sérieux. Si ça se trouve, il était trop réussi ce dessin !

Donc la maman est rentré avec son petit garçon difficile (si, avouez, il est quasi ingérable, il jette des dessins dans les toilettes quoi !) et elle a tout raconté à son mari alcoolique et toxico. Et puis elle est partie faire un dessin avec sa fille aînée (5 ans la grande, une image tellement qu'elle est sage). Pendant ce temps, le père a traîné le petit dans la salle de bain. Il a certainement dû lui expliquer pourquoi il le punissait, en tentant de lui faire admettre dans le calme et sans élever la voix son erreur. Il lui a expliqué pourquoi il ouvrait la machine à laver, et qu'il déshabillait son fils. Le petit a dû comprendre, de par sa grande maturité, pourquoi son papa le punissait ainsi. Evidemment, l'adulte devait s'exprimer clairement, en le fixant dans les yeux, d'une façon posée. Il a mis son fils dans la machine et a appuyé sur "essorage"..

...

Quelques heures plus tard, le père a appelé les pompiers. Il leur a dit qu'il s'était absenté pendant le bain, et que l'enfant s'était noyé. "Discours incohérent" c'est ce qui est noté sur le rapport. Paraît que le père ne répondait pas aux questions, qu'il les évitait. Lorsque les pompiers (des papas et des mamans hein) sont arrivés, ils ont trouvé le corps de Bastien (oui, c'est comme ça qu'il s'appelle) en vrac !! Tu veux un dessin ? Oh bah ce n'est pas bien compliqué je pense. Ses membres ont fait 1000 tours par minute pendant 30 minutes. Il devait faire penser à un pantin, un peu cuit par la chaleur. Ses "viscères et son cerveau ont accéléré puis ralenti de nombreuses fois" (c'est dans le rapport aussi), ce qui devait représenter une jolie bouille gluante.

Les pompiers n'ont fait que constater le décès de Bastien. Le père tenait toujours un discours incohérent. C'est la grande sœur, écartée par un pompier pour ne pas assister à la levée de corps qui va révéler que "papa l'a mis dans la machine à laver". Le père il en voulait pas de ce gosse. Et sa mère avait caché sa grossesse. Il l'aimait pas c'est tout. Vous aussi il y'a des gens que vous n'aimez pas, bah voilà c'est pareil !

---

C'est gore hein ! Du bien trash comme on aime... Tu pleures ? Ouais c'est normal, moi aussi !

Et le pire, c'est pas ça. Non non, ne te déconnecte pas encore...

Le pire, c'est que 7 signalements avaient été fait (maltraitance, coups et blessures, mauvais traitements...). Alors dans l'ordre on blâme qui ?

Je t'épargne le père hein, lui je pense qu'il s'en fout. Il était pas net avant, je vois pas bien comment il peut devenir un puits de sensibilité là tout de suite.

La mère ? Ouais on pourrait... Mais visiblement, elle continue d'aimer son mari comme une junkie dont toutes les veines auraient péter. Elle a été élevée par des barges, elle a dû subir des trucs de barges, et donc elle a épousé un barge ! L'ascenseur social l'a oubliée...

La maîtresse ? Ouais bof. Est-ce que c'est son rôle ? Pour quoi est-elle payée ? Pour tenter de fournir des bases de lettres et de calcul à des enfants ou pour gérer les familles délirantes qu'elle voit passer ? Je pense qu'aujourd'hui, c'est une des personnes qui s'en veut le plus, et qui doit certainement s'accabler toute seule depuis le drame.

Les assistantes sociales ? Mouais aussi... Vu le nombre de dossiers à gérer et le peu de gens qu'elles arrivent à véritablement aider, elles doivent être à bout aussi. Vous avez vu l'Emprise, le téléfilm de TF1 à l'hiver dernier ? Les nanas savent qu'il va finir par la buter mais les structures d'accueil manquent de place et elles sont obligées de la renvoyer chez lui, son "mari", avec les enfants...

La justice ? Ouais ! Enfin c'est un peu plus compliqué que ça. Parce que bon, y'a pas trop de sous dans les caisses, les prisons débordent. Et puis le père est toxico, ça demande encore plus de prise en charge, et les mômes, bah on sait pas trop quoi en faire. Y'en a déjà plein la DDASS...

La société ? Mmmm... Toi, moi, nous ! Demain tu entends ton voisin qui fracasse sa femme et ses mômes. Tu as plusieurs options : l'autruche (rien vu rien entendu...) ou alors les flics. Et là, ils ne vont pas l'emprisonner. Ils vont le rencontrer, lui dire que TU as dénoncé son attitude. Et le gars va rentrer chez lui. Comme on sait qu'il est déjà pas bien coutumier du dialogue et tout et tout, tu sais que, quand il va venir frapper à ta porte, au mieux ça gueule, au pire, ça fait mal ! Pas idéal quand même !

Moi je suis plutôt la plus ouverte des nanas. Je déteste qu'on catégorise les gens, je déteste qu'on mette tout le monde dans le même panier. Là en revanche, je prône un truc extrême, qui ne me ressemble pas du tout. On juge cet homme, cette femme. On place leur fille dans une gentille famille (ça aussi on en reparle ou pas ?) et ensuite ? Lui on lui vide les couilles et elle on lui découpe les trompes en petits dés. Pour que, quand ils vont sortir, dans quelques mois ou années, s'ils se recroisent, il ne fasse pas naître un nouveau pantin bon à tourner dans la machine à laver !

Ah ouais vous n'avez pas l'habitude de lire ça ici hein. C'est un des billets que j'aurais eu le plus de mal à écrire. Je vous préviens, je l'ai posé en 30 minutes et je ne le relis pas. Tant pis pour les fautes !

Retour à l'accueil