Comme un hélico...

Vous avez entendu tout ce battage autour des "parents hélicoptères" ?

Non ? Mais sur quelle planète habitez-vous ???? Parce que j'ai bien l'impression que je lis cela partout...

Je vous fais un topo : Les parents hélicoptères sont les parents qui "planent" autour de leur enfant, l'empêchant de développer son autonomie, sa responsabilisation et seraient la cause de l'échec scolaire et de la difficulté à s'assumer à l'âge adulte. Bon, pour le détail, vous pouvez consulter les articles suivants, sur Slate ou sur Madame Figaro (le grand écart de l'information hein...).

Certains comparent même cela aux "Tiger Mums" asiatiques, qui "intellectualisent" leurs enfants en les faisant nager de 6h à 7h le matin, puis école intensive, puis déjeuner de travail et enfin activités diverses jusqu'à l'heure du coucher, empêchant toute forme de jeu.

Je n'aime pas les cases vous le savez. J'ai l'impression d'avoir reçu une éducation cadrée mais permissive (je ne suis jamais rentrée entre 2 flics, ni même en vomissant, mais j'ai eu le droit de sortir jeune, et je n'ai jamais manqué l'horaire fixé pour rentrer). Je dirai donc que ma mère n'est pas un hélico...

Et pourtant, ne le sommes-nous pas tous un peu ? Par moment ? Sur certains points ?

Qui n'a jamais eu envie de dézinguer le copain de l'école qui a été méchant ou qui a maltraité notre progéniture ? Qui n'a jamais répondu à la place de son enfant à une question ? Qui n'a jamais promis un truc dingue à son marmot qui part en cacahuète et attaque le caprice du siècle ?

Au prix de l'autonomie totale de son enfant, on voudrait nous faire croire que, toutes proportions gardées, faire preuve d'ingérence dans la vie de son enfant serait négatif ?

J'ai des copines qui laissent parfois leur fille s'habiller seule et qui ont donc la surprise de la voir partir n'importe comment à l'école... Rien de grave, mais le rôle du parent n'est-il pas de "cadrer" ? Alors on est d'accord, si votre fils a 16 ans et qu'il vous laisse lui brosser les dents ou le coiffer tous les matins, il est temps de réagir... Dans tous les cas, et même si mon fils est encore considéré comme un "bébé", je pense qu'à partir d'un certain âge (beaucoup trop bientôt), il va m'envoyer bouler, moi et mon bisou obligatoire avant de rentrer à l'école.

Je crois bien que je suis un hélicoptère... Mais mon fils n'a pas 2 ans, j'ai donc quelques années pour rectifier le tir et lui permettre de se prendre une grosse biture, de se battre et de coucher le premier soir. Ou éventuellement de supporter ses notes moyennes ou quelques heures de colle...

Cet article est court oui. Mais celui de la semaine prochaine va parfaitement coïncider avec mon actu du moment, à savoir la prison. Comme j'ai pris une baffe...

Retour à l'accueil