Joyeux Noël / + debrief Cardio

Et le voilà ! Noël est enfin là... Et cette année, on en a grand besoin...

D'abord pour se changer les idées, ensuite pour voir les yeux des petits et des grands briller devant les cadeaux / le sapin / une bourriche d'huitres (rayer la mention inutile !).

De notre côté, on enchaine les repas, les cadeaux et on vide des bouteilles de champagne. On profite du simple fait d'être ensemble, avec les petits qui sont là, qui vont bien, qui nous font tellement rire et les plus agés qui sont ENCORE là, qu'on aime et dont il faut profiter maintenant sans attendre. C'est terrible de se dire que c'est peut-être le dernier Noël avec eux...

En attendant, nous avons eu rendez-vous avez le gentil cardiologue mardi.

Arrivés aux fameuses "zétiquettes", on est rodés. Puis service de consultations cardio. Trop d'enfants dans ces couloirs... Je ne m'y ferai jamais !

On patiente un peu, le dossier n'est pas là. Le cardiologue ne nous connaît pas selon sa secrétaire... Ah mais en fait, c'était de l'ante-natal (on l'a vu une fois à 6 mois de grossesse, et Joufflu l'a revu le jour de son opération, le lendemain de sa naissance. Il lui a posé sa voie centrale au bloc). Dossier retrouvé puis mis à jour. Direction une salle d'électrocardiogramme pour un bilan. Et là, le drame. Notre joufflu déteste les blouses blanches. Il suffit qu'on lui quitte son pull pour qu'il se mette à hurler. Or, il faut qu'il soit allongé et calme pour prendre les bonnes mesures... Allez dire ça à un petit garçon de 2 ans...

L'infirmière pose une quinzaine d'électrodes, partout. Et il hurle, et il se débat... Finalement elle sort en nous demandant de le calmer. On dégaine une vidéo du Livre de la Jungle, on chante. Elle re rentre discrètement, allume la machine. Ouf, 5 minutes de calme !

Le papier s'imprime, sa fréquence cardiaque est normale.

On rhabille vite fait et zou, on retourne en salle d'attente. Il reste blotti contre son papa. Et nous on commence à flipper de l'échographie qui arrive.

Tous ces enfants qui attendent. Entre quelques jours et 8 ans environ... Et toutes les histoires de ces familles qui ont du vivre des choses au moins aussi drôles que nous. Une femme enceinte aussi, envoyée par Vienne (tiens donc), suivie par le même diagnosticien que le mien. Enceinte de 3 mois... Je me demande ce qu'ils ont pû voir à 3 mois de grossesse qui fasse qu'elle soit déjà suivie par le Diagnostic Ante Natal et pour qu'elle ait déjà rendez-vous avec le cardiologue pour son bébé. J'aurais voulu lui parler plus, lui dire que nous, on s'en est bien sortis et qu'on pratique les mêmes médecins qu'elle. Qu'ils sont bons, géniaux même.

Le cardiologue nous appelle. Il s'agit de déshabiller Joufflu et de l(allonger pour l'écho. A peine dans la salle il hurle. Et là, le médecin tout doux que l'on connaît se fâche. "Ah non, on ne pleure pas ici", droit dans les yeux de notre bébé. Sur le coup, on a un peu tremblé. Mais comme il s'adressait à notre fils, celui-ci a dû se dire que ce n'était pas le moment de rigoler. Il s'arrête immédiatement. On le couche, le médecin nous file un sthétoscope pour écouter son coeur. On joue. il est sympa, son autorité (naturelle) a coupé l'herbe sous le pied de notre Joufflu. Qui ne bouge pas. Il lui oriente la "télé" et lui explique tout. Notre fils est complètement captivé. Les mesures s'enchaînent. 10 minutes top chrono !

Bilan ? Il est parfait... Parfaitement inversé. Toutes les valves, les canaux, les différents éléments sont en miroir, parfaitement. Nous avons un spécimen rare MAIS en bonne santé. Il peut courir, sauter, jouer... Comme tous les autres enfants. Il ne faut en revanche, jamais qu'on oublie d'informer les gens autour de lui, l'école, les adultes...

On est ravis. Et surtout le cardiologue nous dit qu'il ne veut plus jamais nous voir. Sauf en cas de besoin, mais sinon, c'en est fini de son suivi. Entre lui et le chirurgien gastro, on commence à rayer des noms de notre liste de médecins. Et ça, c'est le plus chouette des cadeaux de Noël ! On ne sait pas comment on a fait un bébé comme ça, mais on a eu une chance incroyable.

Mon Joufflu va pouvoir profiter des fêtes de Noël maintenant.

Bien sûr, on a dans la tête notre Noël 2013, à l'hôpital. Mais ce souvenir complexe est peu à peu eclipsé par la bonne humeur contagieuse du pettit garçon qui déballe ses cadeaux cette année.

Vous aussi, profitez de cette période pour alléger un peu votre quotidien. A celles qui sont en parcours PMA, je vous souhaite une jolie surprise au pied du sapin, comme une cigogne qui annoncerait une belle nouvelle, ou un test tout rose dans les semaines à venir. Les copines enceintes et qui sont inquiètes, je croise les doigts pour que tout aille pour le mieux et que vos bébés naissent en pleine santé... Les mamans qui ont des cernes : ça va passer ! Accrochez-vous, et n'hésitez pas à crier au secours quand vous vous sentez épuisées. Les autres, je vous souhaite aussi de belles fêtes !

2016 va être mieux, je le sens (rien qu'avec toutes les rimes bien grasses qu'on peut faire avec 2016, je sens qu'on va se marrer !)

Retour à l'accueil