Panique à la crèche !

En ce moment, on ne peut pas dire que ma petite vie soit vraiment fascinante... Entre révisions au pays des chiffres, de la logique et de certaines notions que je pensais oubliées à jamais (systèmes d'équations, physique, racines carrées entre autres), je passe mes journées, sans tricoter (Ô drame !) et en bachotant. Vivement le premier concours le 24 février pour que je me rende compte de ce qui m'attend pour les 2 suivants. Le concours de mon IFSI préféré aura lieu en dernier, donc les 2 premiers peuvent me servir de tours de chauffe, même s'il faudrait au moins en décrocher un, histoire d'assurer une rentrée en septembre.

De son côté, mon grand Joufflu se porte bien. On attend juste que les diabolos en fin de carrière tombent et la première otite pour s'assurer un passage au bloc afin de les reposer, ou non, si le dieu des oreilles a entendu mes cantiques !

Il profite de la crèche, fabrique des crêpes, épluche des fruits, bricole et danse toute la journée avec ses copains. On commence à aborder la notion d'école, même si je pense que dans sa petite tête, septembre est bien loin.

La petite anecdote du moment à la crèche, c'est un homme (oui oui, un homme) qui effectue un stage. 35 ans environ, j'ai oublié pourquoi il est là mais il est sympa et sait visiblement très bien danser sur Justin le petit lapin (vous ne connaissez pas ce truc ? Foncez sur Youtube...). Le drame, c'est que c'est un homme. DONC les mamans flippées partent du principe que c'est un pervers en puissance qui vient mater et tripoter leurs enfants. Du coup, ça papote, on s'interroge...

Comme d'habitude, j'évite ce genre de discussion (comme au moment de la polémique bio versus halal). Je sais que je ne peux pas garder mon calme ou de la décence face à autant de connerie, alors je fuis. Et puis, qu'est-ce que peuvent penser les enfants en voyant leur maman s'insurger contre un gentil éducateur qui gonfle des ballons, saute en faisant la grenouille ou les fait tous monter sur le toboggan (à l'envers s'il vous plaît)... ?

Alors bien sûr, c'est vrai que c'est bizarre (un homme qui s'occupe d'enfants ? WHAAATTT ???), que c'est risqué (et s'il osait leur changer une couche ? ou pire, avoir un geste tendre comme... Sacrilège ! Un mimi qui guérit !!!! Je n'ose imaginer... C'est dégoutant...).

On est quand même en 2015, mais on dirait que les préjugés sexistes ont la vie dure, et que ce n'est pas si acquis que ça de voir des hommes et des femmes à égalité.

Moi je m'en fous qu'il fasse des mimis qui guérissent, ou qu'il change une couche. Il montre à mon petit homme que les grands hommes peuvent faire tous les métiers. Et puis... Il y'a des maîtres à l'école que je sache, et on ne les critique pas avec les mêmes arguments.

Retour à l'accueil