J'avais fait le bilan de cette première année de maternelle version Sam, et aujourd'hui je peux enfin faire le bilan version "moi".

Les résultats viennent de tomber, je passe en deuxième année, avec l'intégralité des crédits (notes et stages, 60/60). Sans aucun rattrapage à prévoir donc. Et si je suis très honnête, je l'attendais comme le Messie ce résultat...

Si je rentre dans les détails, mon premier semestre s'était bien passé. Attention, j'ai bossé comme une dingo (pas dans toutes les matières hein... mais les bien scientifiques m'ont super pris le chou !). J'ai validé l'intégralité des UE (Unités d'Enseignement ou matières) sans trop me faire de souci.

Et puis les stages se sont enchaînés et le second semestre à mal démarré. Rattrapages sur rattrapages...

Des travaux de groupe, la préparation de perf... A ma décharge, c'est un truc que je n'avais absolument pas vu en stage...

Et puis les sessions 2 (on passe le partiel une première fois et en cas de loupé, on a une session 2. Si c'est encore loupé, on a 2 autres chances l'année suivante, avec les premières années. Ne croyez pas que ça n'arrive jamais, on a vu un paquet de 2ème année revenir avec nous dans les salles d'examens...).

Et puis les dernières notes, inexplicables tellement elles étaient bonnes (instant "j'me la pète").

Du coup, on attendait la commission d'attribution des crédits (la CAC, qui est la réunion genre conseil de classe à la fin de chaque semestre. On a pas les notes des sessions 2 avant la commission). Elle a eu lieu il y'a plus de 10 jours et on attendait tous les bonnes ou les mauvaises nouvelles.

Le mail vient d'arriver et donc, j'ai acquis les 60 crédits auxquels on peut prétendre en première année.

Si on arrête de parler du fonctionnement (identique à la FAC en fait), on peut dire que j'ai bossé. Mon cerveau a 33 ans, il y'avait bien longtemps que je n'avais pas bachoté ! On a du apprendre et comprendre des fonctionnements d'organes, des schémas, des façons de faire, des techniques, des méthodes. En stage, on a aussi du boulot ! Déjà il faut apprendre le fonctionnement du service, les pathologies des patients et en parallèle, s'auto évaluer, rendre des écrits, plaire aux tuteurs et aux cadres...

J'ai écrit une petite centaine de fiches de révisions, mon jules m'a fait récité une fois le Joufflu couché. Il a fallu composer avec une promo hyper hétéroclite. Des jeunes motivés ou non, matures ou non, des profs sympas ou non, un fonctionnement plus ou moins scolaire qu'il faut réapprendre à respecter malgré les 15 ans en entreprise.

Avec un petit bout de 3 ans qui ne comprend pas bien le sens du mot "silence" mais qui sait que "maman va à l'école pour soigner les gens", c'est le défi constant !

On a crée des liens forts avec certains autres étudiants, moins avec d'autres. Certains profs sont soutenants, d'autres non...

Donc maintenant, c'est la deuxième année. Avec ses matières nouvelles qui font rêver (ironie totale) genre : processus obstructifs, dégénératifs, infectieux... De nouveaux stages, plus techniques en ce qui me concerne, ce qui me terrifie ! Et puis quand même, au milieu, certainement un passage au planning familial dont je rêve !

Voilà, cette première année est terminée. La deuxième est la pire à ce qu'on dit. Celle de l'entredeux. Ni la découverte ni la fin ! Si j'étais assidue, je me mettrai déjà le nez dans les bouquins mais j'ai une sacrée flemme. On verra en août ! Pour l'instant c'est champagne et fiesta !

 

Retour à l'accueil