Aïe !

Comme vous le savez bien, j'ai eu le 1er RDV hier à HFME Lyon...

En préambule, je voulais préciser que j'ai beaucoup pleuré (après...). Aujourd'hui je suis à sec (montagnes russes hello !!!), ce qui va me permettre de débriefer correctement, dans les faits.

.....

Je pense à Ju Lie avec qui je papote par mail et qui attend ce débrief : tout cela n'est peut être lié qu'à ce médecin ou cet hôpital. J'ai hâte de lire le tien pour comparer !

.....

Donc... Après 3 mois d'attente pendant lesquels j'ai sur-investi chaque détail de cette conversation, nous voilà dans la salle d'attente, étiquettes en main, dossier ultra rempli (courbe de température / tableau de mes 10 derniers cycles / Echo / Lettre du généraliste...). Le moment un peu touchant, c'est que la salle d'attente est en face des cuves d'azote pleines d'embryons, de bébés Findus... Tout est vitré, et du coup tu peux voir la quantité de cuves !

Nous voilà appelés par une interne qui nous explique qu'elle va commencer le RDV en attendant le médecin.

Nom / Prénom / Adresse / N° de tels / Étiquettes / ...

Puis les questions plus axées "Bébés" : Fausses couches = 0 / IVG = 0...

Taille / poids..

Ah ! Le Doc rentre !

La cinquantaine, Catherine Laborde version fumeuse (c'est pas méchant, c'est telle que je l'ai vue). Un sourire, elle s’assoit... et relit les notes de son interne.

Et là, je le savais... Mon poids l'a fait tiquer ! "Vous ne pouvez pas aller travailler en vélo ?" Euh... 37 km de distance, ça va être compliqué... "Parce que vous faites quoi dans la vie ?". Je lui explique que je travaille dans un groupe international, que mon poste est unique en France et que l'actu détermine ma charge de travail...

Ah...

Elle regarde l'écho : les OPK c'est 40 à 50 follicules par mois, me dit-elle, et vous êtes plutôt à 80, c'est beaucoup ! Le spermogramme est "nickel".

Elle bidouille son ordi et me sort dans l'ordre :

- Une ordonnance pour la psy du service (obligatoire en début de parcours) --> RDV le 30/04 (J'allais le demander de toutes façons)

- Une ordonnance en endocrino à l'Hôpital Cardiologique (perte de poids !) Et bim ! J'ai RDV le 27/05 (pour mon anniv !)

- La prise en charge sécu (à faire signer par le médecin traitant)

- Une ordonnance pour du Duphaston... (Vous vous rappelez ? J'en avais parlé ici : http://pasenviedefraises.overblog.com/les_pilules_miracle) qui va faire arriver mes règles et me créer des cycles un peu plus courts...

- Une ordonnance pour une prise de sang Bilan Hormonal à faire le 4ème jour de mes règles

- Une ordonnance pour une hystérosalpingographie (un examen assez ronflant, pas agréable... j'y reviendrais...) à faire tout de suite après les règles.

Son portable sonne, elle décroche : "je salue le couple en face de moi et je te reprends". Au revoir Monsieur, au revoir Madame

Nous voilà dans le couloir, 8 minutes après le début du RDV !

...............

Je sens que je me liquéfie, du coup j'avance. Mon homme capte et me rattrape. Je sors du bâtiment en larmes, jusqu'à la voiture.

J'ai pleuré toute la route, puis pendant que mon beau-père réparait ma voiture en prévision des vacances. Impossible d'arrêter ça ! Je laisse mon homme en bas de la porte du généraliste, il redescend avec sa signature sur la prise en charge.

Tout ça pour ça ! 3 mois d'attente pour 8 minutes... Aucune question, pas un coup d’œil à mes jolis tableaux récap... Juste la certitude (que je prédisais intérieurement sans la laisser prendre trop de place) que je vais devoir batailler pour mériter qu'on prenne en charge mon "infertilité primaire". Et le deuxième effet Kiss Kool qui fait que je suis doublement responsable (je vous entends m'insulter là, mais pas la peine) parce que le problème vient de moi et que je n'ai pas agi avant sur une des causes, ou en tous cas, une des limites à mes éventuels traitements.

.....

Je pense que l'on vise tellement loin lors de ce 1er RDV que l'on a l'impression que l'on va ressortir enceinte de 7 mois... J'en rajoute bien sûr mais je pense que ma souffrance n'a pas été entendue, en tous cas je n'ai même pas pu m'exprimer... Le Duphaston et ces différents examens auraient pu m'être prescrits bien avant...

Hier soir, plus au calme, vidée de toute mon eau, nous avons beaucoup discuté avec mon homme. Il est assez sanguin et du coup, quand il a vu que je n’arrêtais pas de pleurer, il était bien embêté et très en colère, contre tout ! On se ressemble...

On a aussi pris la décision d'attendre que mes règles arrivent seules (je suis à 61 jours), sachant que mon cycle le plus long a été de 66 jours... L'idée c'est que je n'ai pas envie de gâcher un mois de Duphaston pour les faire arriver là maintenant. Que si elles déboulent jeudi par exemple, les examens vont tomber pendant que je suis en vacances en Belgique la semaine prochaine, entre amis...

Du coup, on va les laisser faire. Je prendrais du Duphaston entre le 15ème et le 25ème jour et je devrais donc avoir un cycle réduit, soit "NORMAL" ! Je ferai alors les exams (prise de sang et hystéro) tranquillou, vers chez moi...

Idem pour le poids... Je vais partir en Belgique, profiter du programme de malade concocté par ma blondinette de copine dans son pays ! Rire, manger, danser !

Le 1er mai, je serai donc prête à redémarrer mon esprit sans avoir été frustrée ou inquiète des dates...

Si mes calculs sont potables, je finirai le Duphaston en juillet. Je prendrais RDV dés que mes exams seront faits en mai, je verrai sous quel délai on m'accorde à nouveau 8 minutes...

Elle a juste dit pendant une seconde : "De toute façon, je pense que ce serai l'insémination le premier pas dans votre cas."

Peu importe, il faut que je sorte de ce cercle de larmes et que j'accepte que les choses ne se font pas en un claquement de doigts, que mon corps va avoir besoin de temps, que le Duphaston va déjà me permettre de connaître la fenêtre de tir (oui, c'est gore !) pour des rapports sexuels un peu moins "industriels"...

Retour à l'accueil