Anecdote pré-accouchement

Comme prévu, les choses se rangent et s'organisent dans ma tête (à défaut de le faire à la maison...).

Me reviennent des flashs de l'accouchement, de ma vie juste avant, allongée...

Il y'a notamment une anecdote qui est arrivée assez tard sur le tapis, mais vous allez comprendre. Âmes sensibles s'abstenir (je ne vous en voudrais pas de vous arrêter de lire maintenant, je vous aurais prévenu...).

Comme vous vous en rappelez très certainement (pour ceux qui suivent depuis un moment), 7 semaines avant d'accoucher, le diagnostic d'hydramnios est tombé (il était attendu vu la pathologie de bébé). J'avais donc trop de liquide amniotique et je devais rester couchée au maximum.

Néanmoins chaque semaine, le mardi, je montais à l'hôpital pour un bilan (monito, écho...).

Je passais donc par le service Obstétrique/urgences comme les femmes qui avaient rompu la poche, étaient en plein travail ou toute autre situation d'urgence.

Le temps du diagnostic, nous nous retrouvions donc à 2 par chambre. Comme je ne pouvais pas conduire, ma maman m'emmenait, m'attendait dans le couloir et me récupérais ensuite.

Le mardi précédent mon accouchement, j'étais dans la chambre branchée au monito et ma mère sur une chaise de l'autre côté de la porte.

Quand surgissent devant elle 2 internes/médecins ? Qui commencent à papoter de leur boulot.

L'une raconte que son premier accouchement par le siège était la veille, jour de son anniversaire. Ils plaisantent, lui lui raconte que son premier accouchement était aussi un cadeau d'anniversaire...

Puis il lui dit un truc du genre "tiens hier, on a eu une femme en hydramnios...".

Imaginez alors les oreilles de ma maman qui se dressent, on entend pas ce mot tous les jours quand même, on ne le connaissait même pas quelques semaines auparavant...

"L'accouchement a duré, elle avait tellement de flotte..."

Ma mère, au sommet de son attention qui n'en perd pas une miette, sa chère fille est dans le même cas...

"Tellement d'eau que quand le môme est arrivé, que la tête est sortie et qu'on l'a attrapé, on l'a scalpé !"

Là, je pense que vous visualisez bien ma pauvre petite maman dans son couloir, qui me voit accoucher d'un petit bébé avec le crâne et la peau à côté...

Il a quand même terminé en disant que ça allait, qu'ils avaient recousu, que sa peau était bien trop marinée...

Je vous avais prévenu ! Ma mère ne m'a rien dit, elle n'en a parlé à personne, comme pour conjurer le mauvais sort...

Le lendemain de l'accouchement, elle m'a tout déballé, des trémolos dans la voix !

Elle n'a plus dormi de ce mardi soir au lundi de l'accouchement !

On pourra dire qu'on en aura vu et entendu du bizarre pendant cette période !!!

Retour à l'accueil