Bon, bah... Au lit !!!

Bon alors, ça va être un tout petit peu décousu, je vous aurai prévenu ! Hier nous avions 2 Rdv à HFME. Le chirurgien du bébé et une collègue de notre coordinateur adoré, pour une écho de contrôle.
On commence par le chirurgien.

Petit homme, mais physiquement, c'est Greg House ! Il nous accueille en reprenant le dossier, en relisant les nombreux comptes rendus, en nous posant des questions. Il se rend compte que nous savons déjà pas mal de choses.
Il reprend donc les explications car, aujourd'hui avec ce qu'il a sous les yeux, il ne peux pas savoir quel est le problème en détail. Les organes du bébé sont trop petits, et malgré toute la technologie de la planète, voir à travers le ventre d'un bébé qui flotte dans de l'eau dans un autre ventre, c'est compliqué !

Il nous explique qu'il peut donc s'agir d'une atrésie ou d'une sténose.
L'atrésie, il faut imaginer que l'estomac est fermé, l'intestin aussi, que ça ne communique pas du tout. L'opération consisterait donc à ouvrir les 2, les relier, réduire un peu l'estomac (le modeler) car il est gros du fait d'avoir accumulé beaucoup de liquide sans jamais l'expulser et donc, il faut le rétrécir un peu pour qu'il soit plus contractile lorsqu'il faudra qu'il fasse son boulot.

La sténose, c'est comme si un tout petit truc bloquait entre les deux, mais que la connexion était déjà établie. Genre, le pancréas qui se serait enroulé (dans ce cas là, on fait une dérivation) ou un diaphragme qui se serait créé a l'intérieur. Là on casse cet obstacle, on vérifie que ça fonctionne et basta.
Pour lui, ces opérations sont courantes, les quelques jours qui suivent sont difficiles surtout pour les parents (on sait gérer la douleur des nourrissons et leur appareillage complexe pour qu'ils ne souffrent pas). Pour lui également, ce ne sont pas des enfants en danger qui, par exemple, sont alimentés par une sonde jusqu'à 4 ans. Il considère qu'aux un an du petit, le suivi pour sa part s'arrête !
Il s'agit d'une réparation ponctuelle, certes en tout début de vie, mais ça s'arrête là !
Très sympa, quand on a demandé ce que le situs pouvait provoquer ou créer comme difficultés sur cette chirurgie, il répond avec un sourire, qu'il opèrera en regardant dans un miroir ou bien de la main gauche et que tout se passera bien...

Il voit bien que j'ai du mal à parler des premiers jours et me demande d'être confiante et positive comme lui !
En 15 ans de chirurgie gastro-urologie viscérale pédiatrique (à mes souhaits) il n'a opéré qu'un cas de sténose avec situs.

On en sort plus ou moins frais mais au moins, il nous a dessiné toutes les possibilités, il nous a dit que si besoin, on l'appelle et il nous réexplique et il nous a plu.

Là, vous pensez que la journée n'est pas si mal, que finalement c'est rassurant.

Deuxième étape, une écho de contrôle, comme d'hab !
Notre diagnosticien n'est pas là, c'est une de ses consœurs qui nous reçoit. Elle pose la sonde et là... "On savait bien que l'hydramnios allait se pointer, mais là, ça y'est !!!!". Vous vous rappelez, ce trop plein de liquide amniotique à cause du fait que le bébé avale puis recrache avec son estomac fermé ??? Et ben voilà, mes citernes (c'est comme ça qu'on dit) font près du double prévu...
On va contrôler le col avec la sonde puis le doigt... Et merde, il est mou, ouvert à 2 cm et la tête du bébé appuie dessus.

Ok... Alors là, ça puduku. Je suis à 34 SA + 3 jours, il est encore un peu tôt. Il faut qu'on tienne jusqu'à 37 au moins.
Ce n'est pas elle qui me suit, donc elle ne prend pas de décision. Elle me dit de rentrer chez moi, de rester allongée jusqu'à ce que notre coordinateur appelle. Il va certainement procéder de cette façon : hospitalisation rapide, contrôles nombreux, corticoïdes pour le développement pulmonaire du bébé, au cas où il veuille vraiment se pointer maintenant.
J'attends son appel en rédigeant cet article.

On sait qu'il se pratique des ponctions de ce trop plein de liquide, mais l'effet est de courte durée et cela provoque des grosses contractions.

En attendant, l'hydramnios c'est un risque d'inconfort assez difficile à vivre pour la maman (la poche appuie sur la veine cave, donc tension pourrie, et remonte dans les poumons, donc respiration compliquée). Pour le bébé, il a encore beaucoup de place alors que normalement, à ce stade, il devrait manquer d'espace. Il bouge donc beaucoup, est lourd, appuie fortement vers le bas et donc, cela peut déclencher un accouchement trop précoce. Il est estimé a 2.1kg.

Honnêtement, je voudrais tellement qu'il soit un peu gras pour pouvoir affronter son opération et les suites, que je vais faire le maximum pour le garder bien au chaud !

Grand huit re-bonjour !

Retour à l'accueil