Case Hôpital : veuillez patienter 1 tour

Hello !
Hier nous avions rendez-vous avec l'ORL. Adorable mais il s'est fait pourrir par le Joufflu dés qu'il a essayé de le toucher. Je l'ai serré tellement fort pendant que le doc mettait des trucs dans les oreilles pour les examiner qu'il en frisait de sueur. Pour ceux qui connaissent mon bébé et ses 3 cheveux, c'est vous dire comme il s'est débattu et comme il a hurlé.

Mon bébé n'en peut plus des médecins et des examens. A chaque fois, ça part en cacahuète et je me retrouve dans le rôle pourri de celle qui le tient fermement, pendant qu'il hurle en me regardant sans comprendre.

Je sais que plus vite l'examen sera terminé, plus vite il retrouvera son calme. En même temps, je considère qu'un examen médical n'a pas a être débattu avec le bébé et qu'il "faut y aller !". On perd tous de l'audition et de l'énergie mais c'est passé.

A peine le toubib avait inséré la caméra dans l'oreille de mon lapinou qu'il me disait déjà que ses trompes d'Eustache étaient vraiment petites, donc qu'elles retenaient les sécrétions, donc que les sécrétions s'infectaient, donc ça faisait des otites. Il m'a dit aussi que le situs inversus et notamment le syndrome ciliaire associé (je vous en reparlerai mais plutôt sur le blog de l'association) entraînent des petites trompes d'Eustache, et donc des bébés à otites.

La chirurgie est inévitable. Une pose de diabolos, petit dispositif avec lequel on perce le tympan et qui permettra de laisser une "porte ouverte permanente" pour que les sécrétions caca trouvent la sortie. Tant qu'il sera endormi, les médecins en profiteront pour visiter les végétations et accessoirement, les dégager !

Dans la clinique vers chez moi, le problème c'est que les anesthésistes n'aiment pas endormir les bébés. Petit poids, dosage millimétré ils ne sont pas spécialistes et son réticents.

Nous voilà donc de retour à ....... HFME !!! Ici, pas de souci, on shoote des prémas de 500g donc on maîtrise et on a pas peur ! En plus, mon joli Joufflu a un dossier déjà tout prêt, avec ses antécédents, son protocole de la précédente anesthésie... Il est connu, c'est presque sa résidence secondaire.

L'ORL m'a rappelé dans les 2h pour me dire qu'on a Rdv aujourd'hui à l'hôpital pour rencontrer quelqu'un du service de chirurgie ORL, a qui il fait une "grosse bise" (je suis une messagère d'amour !!!). Ça va vite...
Très vite...
Et mon petit cœur de maman est fatigué.

D'avance merci de ne pas me rappeler que c'est bénin, c'est une opération courante, c'est 3 fois rien... Je le sais ! Il a déjà vécu bien pire, et cette chirurgie à côté c'est une promenade de santé. Malgré tout, je vous défie de laisser partir au bloc votre bébé de 13 mois pour sa deuxième opération en vous disant "Chouette ! Ça me laisse 2 h pour bouquiner !! A moi l'insouciance !!". Parce que vraiment, c'est difficile d'imaginer une nouvelle anesthésie, le réveil compliqué d'un bébé qui ne va pas comprendre pourquoi ça fait mal, les suites à base de nourriture facile à avaler et froide, sachant qu'il ne va peut être pas pouvoir téter et qu'il est quand même encore petit.

Alors bien sûr que je suis réaliste et que je sais qu'il ne peut pas vivre toute l'année sous antibiotiques, avec des douleurs d'otites. Bien sûr que c'est la meilleure solution, et bien sûr que c'est le meilleur endroit pour son cas. Mais je n'en ai pas envie quand même !

Cet hôpital, j'y ai habité, avant la naissance, pour l'accouchement et après en kangourou ! Je m'y suis même fait de bonnes amies, du côté des mamans ou des soignants !
Je ne suis pas sûre de l'aimer mais je m'y sens en sécurité (c'est déjà ça). J'ai confiance dans les équipes, je les connais... Il suffit de donner le nom du diagnosticien qui a suivi ma grossesse pour que des spécialistes ORL (rien à voir donc...) me disent : "ah ouais c'est la classe lui !".

Donc j'y vais sereine. Et je pense qui si j'ai confiance, mon bébé le sent.
Nous voilà répartis pour Bron... En espérant que c'est vraiment la dernière fois !!!!

Retour à l'accueil