@home !

Bonjour !

Petit flashback ! Mercredi dernier, la veille du premier mois de bébé, nous voilà dans la voiture, le maxico bien attaché avec... Notre petit trésor à l'intérieur !

Vous l'aurez compris, c'est pour cela que je n'ai pas eu bien le temps de venir par ici vous raconter ce qu'on vit !

Alors que bébé prenait au sein depuis... 24h, j'ai déclenché une très vilaine infection ! Super !!! Apparement, c'est fréquent lorsque bébé commence à téter et que maman a eu des antibiotiques à l'accouchement (date de début de perte des eaux inconnue donc principe de précaution et antibio). Les germes du bébé entrent dans les lymphes et bim ! Paye ton infection.

Donc crème antibiotique et retour du tire-lait pour pouvoir quand même vider le stock et nourrir le petit chou.

Les péripéties continuent.. Forcément, quand un bébé a été opéré d'une atrésie de l'estomac, on s'attend à ce que le reflux qu'il subisse lors de ses premiers mois soit bien costaud ! Pas raté !!
On est dedans et bien comme il faut. On épaissît donc mon lait, on apprend très vite à donner le biberon assis, et à ne pas le secouer après.

Ajoutez à cela les différents médocs à lui faire prendre... Bref, on se marre quoi ! Le côté rassurant, c'est que plein d'autres bébés pas opérés font passer de supers moments de RGO à leurs parents. On se dit que c'est presque "normal" donc ;-)

On reparle des rates ?? Ah oui parce que je suis sûre que, comme nous, vous vous souvenez que pendant la grossesse, on les a beaucoup cherché. Et pour cause, on sait qu'avec le situs, il existe une grande probabilité que les rates soient multiples. On sait aussi que parfois, il n'y en a pas. Et ça, pendant ces quelques mois à les chercher, on nous avait bien dit que c'était bien la merde ! Donc plusieurs, c'était pas normal mais il valait mieux.

Bébé nait, est opéré, et le lendemain verdict : 3 PETITES rates de 7mm.
Petites mais présentes. Nous, on comprend que c'est plutôt bon signe donc c'est toujours ça de pris.
Quelques jours plus tard, par acquis de conscience (j'aime souffrir !), on voit une des pédiatres et on redemande.
Elle est plutôt embarrassée, elle ne sait pas, ce n'est pas commun... Il faut qu'elle en parle avec les immunologues, les hématologues... Pour voir ce qu'ils en pensent.

Une semaine plus tard, toujours en neonat, pas de nouvelles ! Comme je suis maso, je pose la question à l'infirmière du jour de mon bébé. Elle va voir le pédiatre de garde : c'est le grand chef du service ! Youhou, le meilleur. Nickel !

Lui s'emporte ! Mais enfin, qui nous a mis ça dans la tête, on a toujours considéré que les organes surnuméraires fonctionnent, on va pas lui inoculer un virus pour vérifier. Il a au moins une rate, on est sauvés ! Nous, on est contents, on achète direct ce scénario.

On passe en kangourou, les choses se passent plutôt bien et la veille de la sortie, on récupère les ordonnances pour les différents médocs de notre bébé. Surprise : un antibiotique ! Pourquoi ??? Bah en fait, par précaution, on lui colle 6 mois de pénicilline et on fait une écho en juin pour voir si elles ont grossi !

Euh......... 6 mois d'antibio, comment dire... Ça nous enchante moyen ! Mais les arguments se tiennent, surtout qu'on voit avec un deuxième pédiatre, qui nous confirme que c'est plutôt bien...
On rentre, on attaque l'antibio et là, bébé rejette absolument tout, se déshydrate, vomit...

Petit tour aux urgences (épique ! Mais j'ai pas le temps là, donc j'y reviendrai) et donc, arrêtez l'antibio, c'est trop fort, ça passe pas du tout !!!

Rebelote ! Les immunologues s'affolent. Nous on a pas très envie qu'on lui en colle un autre donc on part sur le principe qu'il boit mon lait au moins jusqu'à 3 mois, donc il a mon système immunitaire. Et à 3 mois, écho de contrôle ! D'ici là on croise les doigts car si aucune ne fonctionne, on va pas compter les antibiotiques en mois mais en années !

Voilà le résumé médical de la semaine. Pour ce qui est du reste, on ne se cache pas qu'on en bave, qu'il est stressé d'être ici et plus entouré des bruits de l'hôpital, qu'un nouveau né qui a commencé sa vie "loin" de ses parents (comprenez : sans contact dans les bras, ou de façon compliquée pendant quelques semaines) est très demandeur...

On a passé notre temps à le réveiller quand il fallait qu'il mange (les médecins surtout) donc il a du mal à dormir plusieurs heures d'affilée.

On espère que cela va se réguler, qu'il va comprendre qu'il peut se détendre et se dire qu'il est chez lui à présent !

Je suis en train de lui créer un livre photo de ce premier mois avec explications et photos de lui et ses sondes, câbles, fils, capteurs pour qu'il puisse obtenir des réponses le jour où il souhaitera comprendre...

D'ici là, dormez pour nous.

Retour à l'accueil