It's just a diabolo...

Ça c'est fait !!!

Mercredi matin, nous étions attendus à l'étage de Accueil de CHirurgie Ambulatoire de l'Hôpital Femme Mère Enfant de Bron (que de majuscules) à 9h.

L'opération était prévue à 11h.

J'aimerais faire une pause à ce moment précis de mon récit car.... Qui est le con qui pond les plannings de chirurgie ???!!! Un bureaucrate sans enfant certainement... Comment expliquer qu'un enfant de 13 mois, devant être à jeun depuis la veille au soir, ne passe pas avant des enfants de 9 ans voire plus ? Un seul autre bébé prévu au programme pour 10 blocs opératoires !! Parce qu'à 13 mois, la notion d'être à jeun avant l'anesthésie, il s'en battait les rates !!

Bref, réveil à 7h15, habillage, décollage, garage (très très compliqué, c'est de pire en pire cet hôpital, et ils parlent de faire payer le stationnement sous peu...), arrivée dans le service à 8h30. Les infirmières étaient très sympas, elles nous ont montré la chambre, et surtout la salle de jeux pour vite occuper le bébé ! D'ailleurs, café et thé étaient à disposition des parents dans cette pièce.

On partageait la chambre avec un grand de 9 ans qui était au bloc et qu'on a rencontré plus tard.

On a occupé le Joufflu au mieux jusqu'à 10h30, mais ça c'est bien passé. 10h30 visite d'une des anesthésiste survoltée mais trop rigolote ! Roumaine et révoltée par une grève des internes, elle hurlait au téléphone, a posé 3 fois son stéthoscope sur le torse de bébé, en découvrant son cœur à droite et hop ! C'est bon, il est ok pour le bloc.

Douche (rapide mais chut) à la bêtadine, passage en body et pyjama propres et prémédication (dans les fesses). 5 minutes plus tard, il ne tenait plus sa tête droite et se faisait très lourd dans mes bras, sans dormir.

On a attendu longtemps... Si longtemps qu'il commençait à se remettre droit dans son lit à barreaux et à danser. Finalement, go pour le bloc dans mes bras. Une fois dans le sas, un bisou et une interne (?) est venue lui parler, il lui a tendu les bras et nous a fait coucou.

Là c'est dur !
On est descendus à la cafet', 20 minutes, puis remontés dans la salle d'attente des parents. 10 minutes plus tard, une infirmière est venue me chercher (c'est un seul parent en salle de réveil).

Et là j'ai dérouillé...
Mon bébé était allongé, sans bouger d'un pouce, branché à un scope, un capteur de saturation qui brillait sous son drap. Les bips et les odeurs de gel hydroalcoolique que je déteste.

Je me suis retrouvée dans l'impuissance connue 13 mois plus tôt en neonat. Même configuration de la pièce, avec les ordinateurs à côté de chaque lit, les perfs...
Je ne me sentais pas très bien et je pense que l'infirmière l'a perçu.

A côté de moi, une jeune fille est installée et elle n'avait pas l'air bien. Elle dit à l'infirmière qu'elle a mal et envie de vomir. L'infirmière lui passe je ne sais quoi dans la perf' et 2 minutes après, en la regardant, je la trouve écarlate et le visage couvert de boutons ! J'ai appelé l'infirmière au secours, qui à son tour a appelé un médecin. Ça m'a occupée !!

Elle m'avait prévenue que le réveil serait immédiat mais je ne m'attendais tout de même pas à ça ! Il ne têtait même pas sa sucette, était totalement immobile et la seconde d'après il hurlait !!
J'ai aussi retrouvé l'impossibilité de prendre un bébé branché de partout, qui maintenant arrache les fils du scope en 2 secondes...

Et l'infirmière qui revenait les brancher, le refaisant hurler de plus belle...
On lui a donné du jus de pomme qu'il a sifflé en 2 secondes, et un DVD de Cars dont il se fichait éperdument...

Après 1h de hurlements et de bataille pour pouvoir le manipuler, retour en chambre après un petit shoot d'anti-douleur.

Les infirmières nous rejoignent dans la chambre, nous disent que ce n'était pas une bonne idée de lui faire ce shoot et que c'est sûr qu'il va vomir... On attend donc encore pour le faire manger.

Pendant ce temps, notre bébé qui a une prédisposition naturelle pour arracher sondes et perfusions (et ce ne sont pas les infirmières de neonat qui lisent ce blog qui vont me contredire... ;-)) arrache tranquillou la perf de sa main.

Lorsqu'on s'en rend compte il ne reste qu'un demi-centimètre de fil sous sa peau... Normal ! Et quand l'infirmière vient pour l'enlever, c'est là qu'il se met à hurler ! Bien sûr !!

Enfin, comme il ne vomit pas, il a le droit de manger, il est 14h ! Autant vous dire qu'il a dévoré !!
15h nous étions dans la voiture et 16h à la maison avec un mac do pour les parents.
La nuit a été mouvementée, et depuis il trimballe un peu de fièvre.

La chirurgienne nous a dit qu'en posant le diabolo elle avait trouvé énormément d'infection dans son oreille. Est-ce que le reliquat d'otite a été remué par l'intervention ?

Il a le nez qui coule des litres et des gencives de boxeur, ça travaille !
On croise les doigts pour que ces foutues otites se calment ou, en tous cas, qu'elles soient gérables sans antibio à tous les coups !
On espère aussi que cette fièvre va se tasser toute seule dans la journée...

Retour à l'accueil