Les pilules miracle (ou non)

Bonjour !

Je n'ai plus grand chose à raconter concernant ma petite personne dans l'attente du fameux 15 avril... Oui c'est terrible et je vois bien que ça t'attriste !

Néanmoins, on ne va pas se laisser démoraliser ! Comme promis à la création du blog, je veux ici parler d'infertilité, mais pas forcément QUE de la mienne !

Aujourd'hui je vais essayer de débroussailler les 2 médicaments que l'on propose en 1er lors d'une prise en charge de l'infertilité.

Petit point de détail en préambule : on est pas obligé de rentrer en PMA pour les avoir (ou en parler à son médecin et / ou gynécologue)

Commençons par le "Régulator" de la galaxie de la ragnagna : DUPHASTON !

Le Duphaston est un membre de la famille des dydrogestérone (??????). Il s'agit d'une molécule assez puissante qui s'occupe de ce qui tourne autour des règles et de leur dysfonctionnement. Il s'agit de reproduire les effets de la progestérone (hormone naturelle qui est nécessaire au cycle)

Quelques prescriptions :

- Endométriose (on y reviendra mais c'est vraiment pas sympa ce truc)

- Troubles des saignements (trop / pas assez / pas du tout)

- Insuffisance lutéale (Le fameux "corps jaune" de la 2ème partie du cycle qui ne fonctionne pas bien) - Pour rappel : la phase lutéale (qui intervient après l'ovulation) dure obligatoirement 14 jours, quelle que soit la durée du cycle. C'est dans cette phase qu'intervient la nidation.

Parlons à présent du "Boosterator" : CLOMID

Le Clomid, c'est du Clomifène (??????) et lui est centré sur l'ovulation. (Je pense que je vais en bouffer des plaquettes entières dés le 15 avril et mon RDV de démarrage).

Il est prescrit dans le cadre de plusieurs pathologie liées aux ovaires, à l'ovulation ou a la gestion hormonale de celle-ci.

Quelques exemples :

- Annovulation (0 ovule)

- Dysovulation (des ovules tous pourris)

- Syndrome des ovaires polykystiques (Ma pomme quoi ! Le syndrome des OPK en détail ici : http://pasenviedefraises.overblog.com/il-%C3%A9tait-une-fois-un-ovaire-polykystique)

L'avantage avec celui-ci c'est qu'il peut aussi aider à poser un diagnostic (et donc à identifier les problèmes quand on ne sait pas d'où ça peut venir) parce qu'il agit sur la transmission d'hormones par l'hypophyse aux ovaires... Et c'est aussi un des composants de la stimulation ovarienne si on veut inséminer, déclencher une ovulation massive pour un prélèvement en vue d'une FIV...

Comment vous dire que je l'aime déjà le Clomid... <3

Voilà voilà, dans le prochain billet je vous parle d'endométriose (parce que cette saloperie touche un paquet de nanas chouettes autour de moi !)

J'espère que je ne vous ai pas perdu en route, que vous avez prévu un week end de folie... Pour moi, on commence ce soir par un dîner avec des vrais gens sympas qu'on aime, demain soir DANCEFLOOR avec les irréductibles et dimanche, si si, il va falloir qu'on se lève, c'est l'anniv de "mon papy qui n'est pas mon papy mais qui est aussi père sans avoir d'enfants"... Comprenne qui pourra ! :-)

Retour à l'accueil