On se fait un récap ?

Bonjour,

Hier, j'avais rendez-vous (ça commence toujours comme ça par ici en ce moment... C'est pénible !) avec le Point Info Mode de Garde (grand moment) de la communauté d'agglomération... Puis sage-femme (visite du 6ème mois) quelques heures plus tard...

On commence par le PIMG (c'est bio....). Pour inscrire un bébé de 4 mois en avril 2014, pour 30h par semaine (3 x 10h, les autres jours c'est entre moi et mamy qui gagate ;-)), je ne vous raconte pas le parcours ! Enfin, certaines d'entre vous savent de quoi je parle !

J'ai demandé à passer en commission pour 2 crèches. Je saurais en janvier si j'ai gagné le droit de placer mon petit chaton dans l'une d'entre elles, et entre temps j'ai RDV en octobre pour le RAM (Relais d'Assistantes Maternelles) vers chez moi, et apparemment, y'a de la nounou en manque d'enfant dans mon secteur... Ce qui est plutôt une bonne nouvelle, j'aurais le choix.

Je vous passerai la logistique toute administrative bien rigolote, l'attribution des points selon revenus, choix, lieux...

Direction l'hôpital de mon "bled" pour mon dernier RDV avec ma sage-femme historique. Pour mémoire, HFME n'aurait pas eu de place avant un long moment pour m'examiner moi, et donc j'avais maintenu celui-là dans mon hôpital de départ.

Comme d'habitude, elle est sympa, attentive, à l'écoute et surtout dans la réalité. Elle ne fait pas de laïus, ne se prend pas pour moi. On commence par résumer ma situation. Elle n'était pas là quand tout à décidé de nous tomber sur la tête. Même si elle sait, elle a vu ses collègue et on s'est parlé au téléphone longuement il y'a quelques jours.

Elle s'inquiète pour le bébé, bien sûr, mais après tout, elle est honnête et son boulot à elle c'est de s'occuper de moi, la maman. Pour elle l'amniocentèse doit être une décision à "nous" et nous seuls. Le plus important est que nous deux, nous soyons d'accord et en phase, et que l'on s'"hermétise" pour qu'aucun avis extérieur ne passe une fois notre décision prise.

Elle me dit que, certes, à ce stade là de la grossesse, ce n'est pas conseillé, que ce n'est pas le moment de le faire arriver, fragile, alors qu'il devra être opéré tout de suite, et qu'il aura donc besoin de forces.

A propos de la trisomie, mon risque ainsi que la clarté nucale n'aurait jamais alarmé personne dans le cadre d'un suivi de grossesse classique. Et que certainement que cette sténose serait aussi passée à travers si les yeux d'un diagnosticien aguerri n'avait pas regardé avec insistance cet abdomen pour le Situs.

Elle me dit qu'en effet, la majorité des sténoses sont détectées à 3 ou 4 semaines de vie du bébé, parce qu'il maigrit, parce qu'il régurgite beaucoup... Pas en anténatal.

Elle me dit aussi que si notre décision est de ne pas penser à l'IMG quel que soit la teneur du résultat d'une probable amniocentèse, il peut être parfois intéressant de la faire en fin de grossesse, pour minimiser les risques bien sûr, mais aussi soit pour se préparer à accueillir cet enfant qui serait différent, soit, si c'est négatif, pour investir la grossesse une nouvelle fois à sa juste valeur. Je lui ai dit que je ne pensais pas qu'on la "désinvestissait", étant donné qu'on parle toujours beaucoup à notre fils, que son papa continue à lui faire écouter des choses, que nous le touchons beaucoup, qu'on continue l'équipement et la conception de sa chambre...

Puis rapidement, elle passe sur moi, sur nous, les parents. Comment on se sent ? Comment ça s'exprime toutes ces questions ? Je lui dit que le papa nous a fait un lumbago carabiné, que moi je me sens "faiblarde" physiquement.

On passe aux choses sérieuses : poids, tension, col...

Je monte sur la balance, bien consciente que malgré mon bidon tout rond, j'ai encore perdu du poids. Petit rappel, je suis costaud au départ. Puis vous ôtez 18 kg avant 10 semaines de grossesse. Vous en rajoutez presque 2 jusqu'au 5ème mois, et là... Bah on reste à -18, les 2 pauvres kilos que j'avais réussi à stocker entre 3 et 5 mois de grossesse se sont envolés. Pas de panique pour le bébé, lui continue à taper où il trouve, il grossit bien. Donc, c'est moi qui dérouille. Cheveux qui tombent, peau pourrie, teint de poubelle, fatigue de dingue... Le souci il paraît...

J'attaque donc magnésium et vitamines de grossesse illico presto. Et puis quand même, on va faire un gros bilan sanguin à la recherche d'une anémie. La tension, elle est comprise dans le lot aux alentours de 9.5 (très bas pour une femme enceinte) d'où les vertiges, les impressions de chanceler ou de tomber de fatigue !

Mon col ? Alors ça c'est toujours aussi fermé, long... Parfait ! J'ai au moins l'esprit tranquille de ce côté-là. Elle me fait un monito aussi, plutôt par amitié que par nécessité vu le nombre de docs qui me tournent autour ces temps-ci et le cœur du bébé, très régulier raisonne dans la salle d'examens. Je pourrais écouter cela des heures entières !

Je me rhabille et là, on sort les ordonnances. Le bilan sanguin complet + toxo + ... mais pas de test de glycémie. Le diabète (inexistant) pris en charge à 2 mois de grossesse, ça suffit, donc je suis exemptée de boire cette berkitude sucrée.

Les cachets vitaminés, magnésium... et enfin, les bas de contention (help !). Pas d'urgence mais ça me fera du bien parait-il... Je vais donc m'occuper de cela dans les jours qui viennent, en cherchant des "pas trop moches".

Puis la question. "C'est quand votre congé patho normalement ?" Euh... 28 octobre... "Oui ok, mais c'est trop loin et avec tout ce qui tombe comme nouvelles en ce moment, on s'en occupe quand ?" Euh... Bah avant mais je sais pas quand...

Halte là, je vous vois venir ! Elle devrait s'arrêter, elle doit pas servir à grand chose au boulot en ce moment... Certes ! Je vous jure que j'adorerais ! Mais le problème, c'est que je ne suis pas assez "ancienne" dans l'entreprise et que mon salaire n'est pas compensé. Alors je suis peut-être bassement matérialiste mais on a un prêt sur la tête et des charges (oui, comme tout le monde) et je n'ai VRAIMENT pas envie de me bagarrer avec le fric en ces temps déjà compliqués !

Donc on va tenter de faire tirer jusqu'au 11 octobre (au mieux) et au moins jusqu'au 27 septembre si vraiment c'est trop dur !

Dans tous les cas, elle me dit qu'il suffira d'un coup de fil et qu'elle s'en occupe. Je vous ai dit qu'elle était chouette ???

Elle prend le temps de discuter, elle me dit que si besoin, elle est là, pour parler, pleurer... Qu'elle ne peut pas vraiment faire plus mais qu'elle trouvera toujours un créneau si un jour j'ai besoin de lui parler.

C'est quand même agréable d'avoir quelqu'un comme ça, qui ne prétend pas détenir d'infos médicales pointues mais qui peut être une soupape, une oreille différente.

Allez, il faut s'y remettre ! J'ai du boulot par dessus la tête et j'attend le coup de fil d'HFME avec des dates de RDV (encore...).

Belle fin de journée !

Retour à l'accueil