Sigmund et nous !

Bonjour,

Cette semaine, comme chaque fois que je me paye une dégringolée morale, je touche le fond, mets un grand coup de pied dedans et ça repart !

Lundi nous avons vu la pédopsychiatre. Si pour vous l'enchaînement de ces syllabes évoque folie, mal-être, maladie ou autre fausseté, je ne vous invite pas à poursuivre.

Elle s'est présentée, nous aussi, elle avait les grandes lignes du dossier du bébé. Elle nous a demandé comment nous avions vécu les annonces, on a répondu par la vérité : un coup en bas, un coup de mieux, le yoyo...

Comment on se sentait, comment on appréhendait la rencontre avec notre bébé...
On a dit ce qu'on en pensait, dans le vrai.
A propos de ces premiers jours d'ailleurs, elle nous a dit qu'elle serait disponible sur commande, qu'il suffisait qu'on la demande à n'importe qui.

Dans tous les cas, elle est rattachée au DAN et est informée de la naissance ou de l'hospitalisation en même temps que les autres spécialistes.

Elle nous a bien parlé de ces premiers jours étranges, sans bébé dans la chambre, mais plutôt connecté à toutes sortes de câbles quelques étages plus bas.
Elle a demandé à mon chéri comment ça s'organisait pour lui au boulot, comment il envisageait sa présence. Il a répondu que sa boîte aimerait bien qu'il donne ses dates de congés naissance et paternité dés maintenant, chose impossible. Il a fait part de son inquiétude à ce sujet, de ne pas pouvoir être la avec le bébé et avec moi.
Elle l'a bien entendu et lui a dit qu'elle lui ferait des arrêts de travail à chaque étape si besoin, qu'elle n'allait pas "soigner quelqu'un mais plutôt soigner le moment".

Elle a évoqué d'autres détails qui pouvaient nous sembler difficiles à aborder.

A propos de l'entourage, on a confirmé que notre réseau de proches était bien solide, qu'on se sentait épaulés et qu'on savait qu'on pouvait lancer des SOS.

On a dit aussi que les connaissances ou plus éloignés encore pouvaient avoir des réflexions ou des avis qui ne nous aidaient pas, elle a maintenu que notre attitude assez fermée à ce sujet était la seule vraie bonne solution... Que notre bulle était indispensable.

On est ressorti avec l'ensemble de ses numéros, sa promesse de répondre toujours le plus vite possible dés maintenant à nos besoins dans la mesure de son métier d'écoute ou de soutien.

Next : IRM semaine prochaine pour une journée complète à l'hôpital avec option "shoot de maman et bébé"... Pas folichon mais ça va nous permettre de tout voir en détail !

Sinon, on continue. Bébé bouge comme un dingue, il aura certainement des prédispositions pour le free fight ou le hip-hop...
Mon ventre grossit (je contrôle 2 fois par semaine, sur demande du diagnosticien qui cherche à dépister un surplus de liquide), je ne m'ennuie pas, je fais plein de choses...
On s'entend bien avec mon coloc'...

Retour à l'accueil